Marseille Infos Autonomes

Site collaboratif d’infos & luttes à Marseille

Ephéméride des luttes : 5 septembre

|

Pas de temps mort le 5 septembre de l’éphéméride des luttes. Aujourd’hui, on se bat pour la collectivisation, pour la Commune, pour la liberté et donc contre l’économie capitaliste et ses représentants, les colonisateurs et leurs armées et la répression et sa "justice.

1789 : Olympe de Gouges rédige la ’Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne’.

1877 : Dans le Nebraska, mort du chef Sioux Oglala Crazy Horse lors de la résistance à Fort Robinson. Celui-ci avait mené son peuple dans la bataille contre la colonisation de l’ouest par les forces "américaines".

1884 : A Marseille, mort d’André Bastelica : "Propagandiste internationaliste, communard et partisan de Bakounine.
Fils de marin, il naît le 14 décembre 1845 à Bastia (Corse). Ouvrier typographe à Marseille, il s’intéresse très vite à la question sociale et lit Pierre Leroux et Proudhon. En 1867, il adhère à la section marseillaise de "L’A.I.T" (l’Internationale). Bon orateur, il est un actif propagandiste auprès des sociétés ouvrières du sud de la France. Le 13 mars 1870 à Lyon, il assiste avec Pierre Pacini à l’assemblée générale de la Fédération lyonnaise présidée par Eugène Varlin. En mai 1870, le pouvoir ordonne l’arrestation de tous les internationalistes. Bastelica se réfugie à Barcelone et assiste, le 19 juin 1870, au 1er Congrès des organisations espagnoles de l’A.I.T. De retour à Marseille après la chute de l’Empire (4 septembre 1870), il se prononce pour la création d’une "Ligue du Midi" véritable gouvernement révolutionnaire. En septembre 1870, il assiste à Lyon en compagnie de Bakounine à la création d’un "Comité central de Salut de la France" qui décrète l’abolition de l’Etat, en appelle à la révolution sociale. Le 28 septembre, il participe à l’occupation de l’Hôtel de Ville et à l’instauration d’un pouvoir révolutionnaire (qui capote aussitôt). Bastelica, après une courte arrestation, rejoint Marseille. Il fera partie le 1er novembre 1870 de la "Commune de Marseille" (réalisation éphémère de 3 jours). Arrivé à Paris début mars 1871, il participe à la "Commune de Paris" qui lui confie les Contributions indirectes. Condamnée par contumace à la déportation dans une enceinte fortifiée après la défaite, il parvient à rejoindre Londres où il est un temps membre du Conseil général de l’Internationale ; il y défend les thèses antiautoritaires, puis en démissionne et rejoint la Suisse où il reprend son métier de typographe. A l’amnistie, il rentre à Marseille, où il meurt en 1884".

Récupéré de l’éphéméride anarchiste.

1917 : A Chicago, les locaux des IWW (Industrial Workers of the World, anarcho-syndicalistes) sont forcés par la police et le FBI, conduisant à de nombreuses arrestations de militants et à la saisie de tout le matériel de propagande, notamment les pamphlets antimilitaristes.

1919 : A Barcelone, assassinat du commissaire Bravo Portillo, qui liquidait les militants révolutionnaires sur ordre du patronat. Cette action pousse les autorités à déclarer l’état de siège.

1936 : En Catalogne, le Congrès Régional des Paysans de Catalogne se déclare favorable à la collectivisation des terres et à l’abandon de la propriété privée.

1968 : En Bretagne, le Front de Libération de la Bretagne fait sauter la mairie de Pont-Aven et les bâtiments de la perception de Rosporden.

1972 : A Munich, le groupe palestinien Septembre Noir prend en otage l’équipe olympique israélienne pour faire un échange contre 200 prisonnier-e-s politiques en Israël. L’intervention de la police allemande débouche sur une énorme fusillade et explosion, tous les otages et les membres du commando sont tués, ainsi qu’un policier.

1975 : A Londres, l’IRA fait sauter une grosse bombe dans un hôtel Hilton. Deux personnes meurent et des dizaines sont blessées car le coup de fil passé à la police pour les prévenir n’a pas été transmis à l’hôtel par les forces de l’ordre.

1977 : - A Cologne, le commando Siegfried Hausner de la Fraction Armée Rouge (RAF) enlève le président du syndicat des patrons ouest-allemands Hans-Martin Schleyer, qui s’avérait également être un ancien officier de la S.S., pour exiger la libération de onze prisonniers politiques. Ces exigences n’étant pas satisfaites, on retrouvera le corps de Schleyer à Mulhouse dans le coffre d’une voiture le 19 octobre de la même année.

  • A Milan, une centaines d’autonomes rentrent dans la fête de l’Unità (équivalent de la fête de l’Humanité) au moment d’un concert des Inti Illimani, ce qui débouchera sur des affrontements avec le service d’ordre du PC.

1978 : A Newry en Irlande du Nord, l’IRA abat un soldat de l’armée britannique d’occupation.

1984 : A Séville, les GRAPO (Groupes de résistance antifasciste du premier octobre) abattent le président de la Confédération des Entrepreneurs Andalous.

1985 : A Paris, Action Directe fait sauter les locaux de ATIC, de Péchiney, de Renault et de Spie-Batignolles.

2003 : A Athènes, première action de l’organisation Lutte Révolutionnaire, qui fait sauter deux charges d’explosifs devant le tribunal de première instance.

2017 : A Patna en Inde, une grosse émeute populaire a lieu contre la police venue évacuer la foule d’un lotissement. Trois engins de chantier et une camionnette de police partent en flammes dans les affrontements.

P.-S.

Voir en plus de ça l’éphéméride anarchiste du 5 septembre.


En lire plus...

Publiez !

Comment publier sur Marseille Infos Autonomes ?

Marseille Infos Autonomes est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail marseille-infos-autonomes chez riseup.net