Marseille Infos Autonomes

Site collaboratif d’infos & luttes à Marseille

Agenda

Bienvenu dans l'agenda de Marseille Infos Autonomes ! Retrouvez ici tous les évènements à venir signalés sur le site.

Février 2019

dimanche 1er février
mardi 3 février
jeudi 5 février
jeudi 12 février
vendredi 13 février
jeudi 19 février
samedi 21 février
vendredi 27 février
samedi 28 février
lundi 1er février
mercredi 3 février
jeudi 4 février
samedi 6 février
dimanche 7 février
mardi 9 février
mercredi 10 février
jeudi 11 février
vendredi 12 février
dimanche 14 février
lundi 15 février
samedi 20 février
dimanche 21 février
lundi 22 février

Passe-Muraille, émission de radio face à la prison

20h00 - 21:30

Tous les 4e lundi du mois, de 20h à 21h30, sur les ondes de Radio Galère 88.4 (ou www.radiogalere.org), l’émission Passe-muraille diffuse points de vue et opinions critiques sur la prison et l’enfermement en relayant les paroles, les expériences, les revendications et les combats des personnes concernées.
Prisonnières, prisonniers et leurs proches peuvent laisser un message anonyme sur le répondeur de l’émission au 07.58.74.63.01, nous écrire à "Emission Passe-Muraille chez Radio Galère - 41, rue jobin - 13003 Marseille" ou nous contacter sur Internet à l’adresse passe-muraille@riseup.net

Radio Galère
mardi 23 février
mercredi 24 février
jeudi 25 février
vendredi 26 février
samedi 27 février
lundi 29 février
jeudi 2 février
vendredi 3 février
lundi 6 février
mardi 7 février
jeudi 9 février
vendredi 10 février
samedi 11 février
mardi 14 février
mercredi 15 février
jeudi 16 février
vendredi 17 février
samedi 18 février

Marseille ingouvernable

18h00 - 21:31
Manifesten, 59 rue Thiers
dimanche 19 février
mardi 21 février
mercredi 22 février
jeudi 23 février
vendredi 24 février

Projection : Pañuelos Para La Historia

20h00 - 23:30

Sortie de Résidence De Miguel Aziz Ben Johnson.

C’est une histoire de luttes. Une histoire de bombes lacrymogènes, de zones à défendre et de fou rires. De feux, de petites culottes et de cellules de dégrisement. Une histoire de liberté aussi. De chants indiens, arabes et espagnoles. Il y a de la haine, il y a de l’amour et il y a des cheveux sales bien sur. Un récit légèrement fictionnel, vaguement auto-discipliné mais néanmoins bipolaire à travers les continents, parce que la résistance respire. »
Conte et chant.
Durée 20 minutes.

Projection-débat autour des disparus politiques
Pañuelos Para La Historia ; Des foulards pour l’histoire.

Des milliers de kilomètres séparent géographiquement l’Argentine de la Turquie. Cependant, malgré cette distance, le passé récent des deux pays les rapproches immédiatement. Cette proximité mène Nora Cortiñas, membre des Mères de la place de Mai, Ligne Fondatrice, à entreprendre un voyage dans la région kurde de la Turquie. Là-bas, elle se réunit avec les Mères de la Paix, celles qui ont perdu leurs enfants à cause de la violence et du terrorisme d´Etat exercé par le gouvernement turc, et qui pour engager leur lutte ont pris pour modèle les Mères argentines pour devenir les Mères du samedi. Nora s´enfonce dans les entrailles du peuple Kurde, dans les histoires de ces femmes transpercées par la violence et l´horreur dans un endroit où l’on ne reconnaît pas l’existence des disparus. La présence de Nora est, pour ces Mères-là, une étoile dans leur protestation, un appui nécessaire pour rendre visible leur douleur face au monde, pour écouter leur cri de justice. La caméra la suit pendant tout son trajet, montrant que le foulard blanc ne représente pas seulement la lutte pour la mémoire, la vérité et la justice des disparus argentins mais aussi d´autres disparus dans le monde.

Nicolás Valentini Productor, Director y Montajista Alejandro Haddad Director, Guionista y Productor

La Dar Lamifa
samedi 25 février

Réunion d’organisation d’une marche de nuit en mixité meufs-gouines-trans

14h00 - 17:00

Cette invitation part de colères et de désirs de subvertir cet existant moisi, où toutes les formes de domination s’entrelacent et se complètent pour mieux nous enchaîner. On propose un espace pour discuter, se coordonner et préparer une marche de nuit entre meufs, trans et gouines partageant des idées anti-autoritaires.

On aimerait que ce processus soit une occasion de rencontres, de discussions, d’expérimentations et de rigolades qui puissent nourrir d’autres bouts de projets, (re)donner de l’élan pour oser ensuite, seul-e ou à peu nombreu-x-ses, passer à l’offensive.

Une occasion d’être visibles dans la rue, avec nos rages et nos idées. Une marche de nuit pêchue et invitante (on l’espère !) drôle et vénère à la fois qui pourrait être une bulle d’énergie, de confiance et de joie à faire éclater à la tronche de tous-te-s celles et ce(ux) qui voudrai(en)t nous empêcher de vivre. (État, capitalisme, racisme, institutions religieuses, patriarcat...)

Nous ne sommes pas seulement féministes. Il n’y a pas de liberté possible à l’ombre des prisons, hôpitaux psychiatriques, centres de rétentions, usines et centrales nucléaires.

On pense que c’est impossible de détruire cette société mortifère avec des moyens autoritaires et on n’en a pas envie. Pour cette marche on fait donc le choix de l’autonomie vis-à-vis des partis et des syndicats et de l’auto-organisation (refus de toute médiation, représentation ou dialogue avec le pouvoir). Et parce qu’on refuse de séparer nos idées de la manière dont on tente de les faire vivre au quotidien on veut expérimenter des processus qui fassent de la place à chacun-e, aux dés-accords et à la réciprocité. On fait le pari de s’organiser sans passer par la création d’un collectif et la rédaction d’UN appel qui serait forcément issu de compromis et écraserait nos individualités.

Nous aimerions que celles et ceux qui partagent cette envie puissent faire leur cette invitation et voir fleurir des textes différents annonçant la marche de nuit.


Avant de proposer cette première réunion, on a zoné un long moment autour des enjeux qu’on voyait à (se) situer d’où venait la proposition.

Parce qu’on voudrait détruire le genre et la binarité de genre en même temps que le patriarcat on n’a pas envie de revendiquer une identité de femme, ni une égalité homme / femme.

Pour autant on sait que le fait de se considérer « en lutte » contre tous les rapports de dominations (qui nous traversent en structurant ce monde puant) ne nous empêche pas de bénéficier de places de personnes cis-genres [1] , valides et plus ou moins hétéras.

Ni spécialistes ni organisatrices, le « nous » utilisé tout au long du texte est occasionnel et éphémère.

la pharmacie occupée

Blockparty#2 @ La Salle Gueule

21h00 - 23:30

La Salle Gueule accueille sa deuxième Blockparty, hip-hop et ambiance cool au bar sont de retour pour une soirée qui présente encore des mc’s d’horizons variés. En soutien aux caisses antirép le 25 février à 21h.

Original Tonio (Paris) : Rappeur originaire du 78, Original Tonio manie une plume fine pour dénoncer les travers de notre monde. Fort de nombreuses scènes partagées avec la Scred Connexion, Première Ligne où Casey, il revient avec Monologue Social son premier album qui promet d’être savoureux. Quelques extraits ont déjà marqué les esprits : Flaque de sens avec Swift Guad et Passage à l’acte en compagnie de Sheryo et Guez.

LAX (Lille) : LAX nous vient de Lille et développe des textes sombres et engagés porté par une voix reconnaissable à la première écoute. Il prépare actuellement un album prévu pour 2017.

5 euros + 1 euro d’adhésion

En soutien aux caisses antirép.

8 rue d’italie vers la Pref à Marseille

lundi 27 février
mardi 28 février

Projection - Les coups de leurs privilèges

20h00 - 22:00

Au Videodrome, le mardi 28 février à 20h, projection réalisée par le collectif "Va Te faire Intégrer".
Nous sommes un collectif de vidéastes activistes dont l’objectif est de permettre l’auto-détermination médiatique des personnes issues de la colonisation, de l’esclavage puisque nos figures sont utilisées depuis toujours dans les médias pour valider l’agenda gouvernemental.

En France, chaque année, entre 10 et 15 personnes non-armées meurent pendant ou suite à une interpellation par les forces de l’ordre. Dans la majorité des cas, il s’agit de personnes issues de la colonisation ou de l’esclavage, vivant dans les quartiers populaires. Les policiers sont rarement jugés, et lorsque c’est le cas, ils écopent d’une peine symbolique ou de quelques mois de sursis, ce qui n’a aucun impact sur leur carrière professionnelle. Ce film traite de deux affaires : celle de Wissam El-Yamni, décédé suite à une interpellation le 1er janvier 2012 à Clermont-Ferrand, et celle de Morad Touat, décédé le 5 avril 2014 à Marseille.

Il rend hommage aux luttes de l’immigration qui ont eu lieu depuis les années 60 jusqu’à aujourd’hui sur cette question, et analyse le rôle de la police dans le système de socio-apartheid français.

Avec : Ramata Dieng, Farid El-Yamni, Nabil Ennasri, Mohamed El-Yamni, Rachida Brahim, Samir Baaloudj, Mathieu Rigouste, Samia Cheraft, Samir Cheraft, Mystik, As et Fahar (Puissance Nord), Amal Bentounsi, Sihame Assbague, Maurice Moe Mitchell, Thenjiwe Tameika Mcharris

Plus d’infos sur le site : lescoupsdeleursprivilèges.com et sur http://www.videodrome2.fr/va-te-faire-integrer/

Vidéodrome
vendredi 2 février
samedi 3 février
lundi 5 février
mardi 6 février
jeudi 8 février
vendredi 9 février
samedi 10 février
mardi 13 février
jeudi 15 février
vendredi 16 février
samedi 17 février
lundi 19 février
mardi 20 février
mercredi 21 février
jeudi 22 février
vendredi 23 février
lundi 26 février

Répression au Tchad, une dictature « amie » de la France / Rencontre-discussion avec Demba Kamadji

18h30 - 20:30

Lundi 26 février à 18h30 au local de Solidaires, 29 bd Longchamps, 13001 Marseille

Survie PACA vous invite pour une rencontre - discussion

Répression au Tchad, une dictature « amie » de la France
Rencontre-discussion avec Demba Kamadji, membre de la Fédération des Syndicats des Services Publics du Tchad (FSSP) et de la campagne Tournons la Page - Tchad.

Le Tchad, surnommé le « porte avion » de l’armée française en Afrique, est dirigé depuis 1990 par Idriss Deby, dictateur arrivé et maintenu au pouvoir par plusieurs interventions directes et indirectes de la France. L’armée Tchadienne, est aujourd’hui la principale alliée de l’opération Barkhane, qui permet à l’armée française de quadriller plusieurs pays du Sahel.

Le gouvernement tchadien mène actuellement une politique économique d’austérité sans précédent : coupes salariales importantes pour les fonctionnaires, augmentation de l’impôt sur le revenu des personnes physiques, augmentation du prix de l’essence, du gazole... Face à ces mesures, un mouvement social initié par la fonction publique, a débuté fin janvie, en particulier dans les secteurs de l’éducation et de la santé, bientôt rejoint par le secteur privé.
Le gouvernement répond, sous prétexte du risque terroriste, par l’interdiction des manifestations et par la violence avec déjà plusieurs dizaines de blessés et plusieurs centaines d’arrestations.

Quelle est la situation actuelle au Tchad ?
Quelle place trouve cette dictature dans l’échiquier françafricain ?
Quelle est la coopération militaire et policière de la France avec le Tchad ?
Que faire aujourd’hui en France pour soutenir ces luttes, combattre la prédation économique et le soutien diplomatique et militaire de la France ?

www.survie.org
www.facebook.com/survie13

Accueil
Solidaires 13
mardi 27 février
vendredi 1er février
samedi 2 février
dimanche 3 février
lundi 4 février
mardi 5 février
mercredi 6 février
jeudi 7 février
vendredi 8 février
samedi 9 février
dimanche 10 février
lundi 11 février
mardi 12 février
mercredi 13 février
jeudi 14 février
vendredi 15 février
samedi 16 février
lundi 18 février
mercredi 20 février
vendredi 22 février
samedi 23 février
lundi 25 février
mardi 26 février
mercredi 27 février

Publiez !

Comment publier sur Marseille Infos Autonomes ?

Marseille Infos Autonomes est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail marseille-infos-autonomes chez riseup.net