Marseille Infos Autonomes

Site collaboratif d’infos & luttes à Marseille

Quand des Gilets Jaunes soutiennent les Bleus...

|

Samedi dernier lors de l’acte X à Marseille, une équipe de secouristes s’est improvisée service d’ordre, en dénonçant certains manifestants et en livrant d’autre à la police... Qui sont ces Gilets Jaunes venus casser le mouvement ?

Détourner la manifestation ...

Dès le début de la manifestation, une énorme banderole bleue blanc rouge prend la tête du cortège. Derrière la banderole se masse une dizaine de Gilets Jaunes munis de brassards blancs et de talkie-walkies. Certains portent des bérêts militaires. Durant toute la manifestation, c’est l’équipe qui tient cette banderole qui mènent le tempo. Tout au long du parcours, tout se passe comme si ils évitaient que la manifestation ne s’oriente vers des lieux de blocage ou de confrontation. A St Charles par exemple, ils font repartir la manifestation vers la porte d’Aix, plutôt que de se joindre au groupe de Gilets Jaunes qui s’est introduit dans la gare.


Jeter des manifestants en patûre aux flics...

A l’angle de la Cannebière et du Cours Lieutaud, une belle brochette de casqués protège le comissariat. La foule s’arrête pour les huer. D’un seul coup, on voit un Gilet Jaune brassard blanc agrippant violement un autre Gilet Jaune, se ruer en courant vers les flics et lancer comme un projectile le manifestant qu’il tenait entre ses mains. Le groupe de casqués se referme sur le manifestant qu’on voit fondre. Les matraques se lèvent et s’abattent en pluie. Au passage, certains brassards blancs s’interpose pour proteger les flics. Le traitre qui a balancé le manifestant au milieu des flics se fait alpaguer. Il est protégé par ses collègues de la banderole de tête. On nous explique que le manifestant lancé au milieu des flics balancait des pétards et qu’il n’avait rien à faire dans cette manif’. Le traitre prend la banderole de tête et continue la manifestation au milieu de ses potes à brassards blanc. Un brassard qui leur donne le droit de s’auto-proclamer service d’ordre et de livrer aux flics qui bon leur semble.

Lors d’une discussion avec un membre de ce service d’ordre, nous apprendrons qu’il y a effectivement des militaires parmi eux. Notre interlocuteur nous soutiendra que les flics sont ses collègues et qu’il fera tout pour les protéger des manifestants... On se demande au service de quel ordre il est...

Des méthodes qui font froid dans le dos...

Une belle façon d’encadrer le mouvement en le divisant entre "bon" et "mauvais" manifestants, et en en jetant certains entre les mains des flics. Une belle façon d’encadrer le mouvement, en propageant au sein des manifestations un climat de suspicion et de peur. Une belle façon d’encadrer le mouvement, en l’affaiblissant à tout point de vue, avec des méthodes qui font froid dans le dos.

Invisibiliser les revendications et les enjeux du mouvement...

Samedi 19, lors de l’acte X du mouvement Gilet Jaune, Marseille aura manifesté derrière une banderole Bleu Blanc Rouge, sans aucune revendication. Pas un mot sur l’ISF, l’augmentation du SMIG ou la démission de Macron. Pas un mot sur les raisons qui nous font descendre dans la rue, sur les ronds points, depuis plus de deux mois. Pas un mot et des actions qui sabordent le mouvement. Des actions commisent par un service d’ordre en brassard blanc, qui s’est aussi illustré dans d’autres villes de France. D’ailleurs, les médias saluent en choeur ce genre d’initiatives, qui va enfin permettre de pacifier la confrontation... Voir de l’éteindre, si on se laisse faire...


En lire plus...

Publiez !

Comment publier sur Marseille Infos Autonomes ?

Marseille Infos Autonomes est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail marseille-infos-autonomes chez riseup.net