Agenda

Avril 2024

samedi 20 avril
17:00 20:00

Les causeries du CIRA : chants sociaux et politiques occitans des mondes paysans par la formation Farigola.

Lire l'article lié

CIRA

50 rue Consolat Marseille 1er

dimanche 21 avril
14:30 19:00

Le collectif Technopolice de Marseille vous donne rendez-vous le dimanche 21 avril à la DAR Centre Social Autogéré, 127 rue d’Aubagne à Marseille dès 14h30, pour une après-midi de conférence-débat suivie d’une projection contre la vidéosurveillance algorithmique, la technopolice et les JO de la honte.

Lire l'article lié

Dar Centre Social Autogéré

127 rue d’Aubagne

16:00 17:00

Soutien à Walter condamné à 14000 euros de dommages et intérêts suite à la répression de la grève du NH Collection Marseille. C’est à 16h dimanche 21 avril sur la Plaine !
Short Days (drache punk - Lille)
Brötchen des Todes (rock psyché galopant - Finistère)
Camellia Sinensis (punk hardcore infusé - Lille)
Invitation dès 16h pour être en nombre à l’installation
Début des concerts 17h (pour de vrai)
Sandwichs et softs prix libre - tables de presse

Lire l'article lié

La Plaine

13001 Mars

lundi 22 avril
18:30 20:00

La Coordination des actions anti-gentrification (la CAAG) invite à l’organisation d’une manifestation du 5 novembre offensive : « Du taudis au Airbnb : mal-logement ou délogement, on n’en peut plus, on n’en veut plus ! »
RDV Lundi 9 octobre 18h30 Manifesten 59 rue Thiers ...et chaque quinzaine !
A la coordination des luttes anti-gentrification, depuis une année, des collectifs et des habitant.e.s s’organisent et ripostent ! Charivari de conciergeries, perturbation de boitiers de remise de clés, certification « gentrificateur de merde » pour les commerces qui spéculent sur notre dos, invasion visuelle sur les murs du quartier, soutien aux occupations, jeu de piste et carnaval revendicatifs … Toute nouvelle bonne idée à sa place, tant qu’elle enraye le processus d’accaparation du logement.
Cette rentrée, face à l’ampleur du désastre, on passe à la vitesse supérieure. La coalition du printemps marseillais, a été élue sous la promesse d’un changement au printemps 2020, à la tête d’une ville endeuillée par les effondrements de la rue d’Aubagne le 5 novembre 2018 et par des années de politiques d’insalubrité. Mais les délogements s’accélèrent : après le péril par l’argent.
La coordination invite toutes celles et ceux qui se sentent concernés à la rejoindre, à partir de lundi 9 octobre 18h30 à Manifesten (59 rue Thiers), et chaque quinzaine, pour organiser le 5 novembre prochain la manifestation du grand ras-le-bol. Et lancer un mouvement d’ampleur, avec pour objectifs : reprendre nos logements, mettre à mort Airbnb à Marseille.

Lire l'article lié

Manifesten

59 rue Thiers

18:30 20:30

Bonjour à toustes,
Suite aux événements du 8 mars dernier sur la Plaine, nous proposons une rencontre pour échanger sur la situation : Que s’est t’il passé ce soir là et depuis ? Comment mettre ça en perspective dans le contexte de la Plaine ? Quelles réflexions collectives pour (re)trouver du commun sur la place ?
Rendez-vous :
Lundi 22 Avril
à 18h30, début de l’assemblée à 18h45 pétantes
à la Dar, 127 rue d’Aubagne

Assemblée de quartier, ouverte à toustes

Lire l'article lié

La Dar

127 rue d’Aubagne 13006 Marseille

jeudi 25 avril
19:30 21:30

La bibliothèque Nulle Part Ailleurs renaît de ses cendres ! Et pas nulle part mais bien installée sur la mezzanine de la Dar : c’est l’occasion d’emprunter des livres, mais aussi, des événements, des temps de discussion, de zonage et d’arpentage.
En ce moment la bibliothèque est ouverte tous les jeudis soir, de 19h30 à 21h30, à la Dar (127 rue d’Aubagne)

Lire l'article lié

La Dar

127 rue d’Aubagne

dimanche 28 avril
Toute la journée

Si vous souhaitez participer à cette journée du 24 mars ou à une autre dimanche de rencontre, nous vous invitons à nous contacter à cette adresse : caracol46@protonmail.com

Lire l'article lié

Cahors
lundi 1er avril
18:30 20:00

A partir du lundi 16 octobre, puis à fréquence de 15 jours, rejoins la coordination contre les Jeux Olympiques, alors qu’une partie des épreuves se déroulera à Marseille à l’été 2024.
Face aux saccages budgétaires, écologiques et sociaux promis par les J.O 2024, à Marseille comme à Paris, ces réunions sont d’ores et déjà l’occasion d’organiser des Contre-J.O du 17 au 19 novembre 2023.
Coups de main logistique (affichage, bars, son et groupes de musique, relais aux stand, récup de matos) et propositions d’activités et d’anti-jeux pour petits et grands sont bienvenus : en écrivant à marscontre-jo@riseup.net
Ce week-end du 17-19 novembre est la 1ère étape d’un relais de flammes, de mobilisations, d’actions et de perturbations contre la tenue des JO à l’été 2024 dans notre ville.

Comme à chaque fois que les Jeux Olympiques s’invitent -Turin 2006, Rio 2016, ceux de Paris 2024 laissent déjà dans leur sillage leur lot de travailleurs et travailleuses précaires et exploités sur les chantiers, de logements vidés, d’espaces publics et naturels privatisés et militarisés, d’expérimentations de dispositifs sécuritaires tournés contre la population, d’équipements inutiles et surfacturés qui devraient, comme souvent, être abandonnés moins d’un an après l’événement.
Tandis qu’à Marseille, plusieurs dizaines de millions d’euros ont été versés par la mairie et le département, pour abonder au seul budget de la « Marina », le nouveau stade nautique du 8ème arrondissement -destiné aux épreuves de voile, les associations sportives et les équipements publics accessibles à toutes et tous restent en souffrance, dans le centre-ville comme dans les quartiers nord.
Car, en réalité, le spectacle déprimant de ces épreuves sportives, fondées sur la mise en compétition, ne bénéficient pas à la population, mais sert avant tout les intérêts d’une gouvernance financière opaque : du directeur du comité d’organisation des Jeux, au centre d’une enquête pour détournement de fonds publics depuis juin dernier , aux principaux partenaires des JO 2024, en première ligne Vinci Construction et Airbnb, qui devraient profiter de principales retombées financières de l’événement : plusieurs milliards !
Décisions prises en l’absence de tout débat démocratique, il leur importe peu les impacts de la pression touristique, dont la spéculation délirante sur les locations saisonnières, qui pèse déjà sur le niveau de vie et les logements des Marseillais-e-s. Et alors que l’inflation nous accule toujours plus, nous voyons tomber des millions d’euros sous notre nez, à côté de chez nous, mais pas pour nous.
Récupérons l’argent des J.O !
Défendons les espaces que l’on habite, où l’on se rencontre, s’entraide et s’amuse (vraiment) !

Lire l'article lié

Manifesten

59 rue Thiers 13001 Marseille

mardi 2 avril
19:00 23:00

L’audience pénale est un espace de parole à occuper. Aspects pratiques, argumentation de fond, défense collective, enjeux individuels...
Comment appréhender le passage au tribunal d’un point de vue militant ? Comment s’y préparer ? Quels outils à disposition ?
La Legal team vous propose une présenation des outils/réflexions suivi d’échanges avec des avocat.es pénalistes marseillai.es sur ces thématiques le temps d’une soirée.

Lire l'article lié

Manifesten

59 rue Thiers

jeudi 4 avril
16:00 18:00

Un rendez-vous régulier pour parler de ce qui nous plaît (ou pas), échanger sur nos expériences, rencontrer des compagnonNEs, lancer des initiatives contre toutes formes de domination
Un moment pour partager des textes qui nous parlent, ou feuilleter ceux sur place.

Lire l'article lié

Sur la Plaine, devant la clinique vétérinaire
19:30 21:30

La bibliothèque Nulle Part Ailleurs renaît de ses cendres ! Et pas nulle part mais bien installée sur la mezzanine de la Dar : c’est l’occasion d’emprunter des livres, mais aussi, des événements, des temps de discussion, de zonage et d’arpentage.
En ce moment la bibliothèque est ouverte tous les jeudis soir, de 19h30 à 21h30, à la Dar (127 rue d’Aubagne)

Lire l'article lié

La Dar

127 rue d’Aubagne

vendredi 5 avril
09:00 11:30
Tribunal de Aix en Provence
14h00 7 avril : 16h30

Du 5 au 7 avril 2024, le collectif STopMicro organise trois journées de luttes contre l’accaparement des ressources par les industries de l’électronique et la "vie connectée".

Lire l'article lié

Grenoble
19:00 23:00

Le groupe Oaï de la Fédération anarchiste organise une causerie à propos du livre "Avec tous tes frères étrangers, De la MOE aux FTP-MOI" sur la résistance étrangère en France pendant la 2nde Guerre Mondiale avec un des auteurs.

Lire l'article lié

La Dar

127 rue d’Áubagne

19:00 23:00

Discussion, perspectives autour de l’anti-répression, croque monsieurs et boum !

Lire l'article lié

Manifesten, rue Thiers

lundi 8 avril
agenda journee 13 avril
18:30 20:00

La Coordination des actions anti-gentrification (la CAAG) invite à l’organisation d’une manifestation du 5 novembre offensive : « Du taudis au Airbnb : mal-logement ou délogement, on n’en peut plus, on n’en veut plus ! »
RDV Lundi 9 octobre 18h30 Manifesten 59 rue Thiers ...et chaque quinzaine !
A la coordination des luttes anti-gentrification, depuis une année, des collectifs et des habitant.e.s s’organisent et ripostent ! Charivari de conciergeries, perturbation de boitiers de remise de clés, certification « gentrificateur de merde » pour les commerces qui spéculent sur notre dos, invasion visuelle sur les murs du quartier, soutien aux occupations, jeu de piste et carnaval revendicatifs … Toute nouvelle bonne idée à sa place, tant qu’elle enraye le processus d’accaparation du logement.
Cette rentrée, face à l’ampleur du désastre, on passe à la vitesse supérieure. La coalition du printemps marseillais, a été élue sous la promesse d’un changement au printemps 2020, à la tête d’une ville endeuillée par les effondrements de la rue d’Aubagne le 5 novembre 2018 et par des années de politiques d’insalubrité. Mais les délogements s’accélèrent : après le péril par l’argent.
La coordination invite toutes celles et ceux qui se sentent concernés à la rejoindre, à partir de lundi 9 octobre 18h30 à Manifesten (59 rue Thiers), et chaque quinzaine, pour organiser le 5 novembre prochain la manifestation du grand ras-le-bol. Et lancer un mouvement d’ampleur, avec pour objectifs : reprendre nos logements, mettre à mort Airbnb à Marseille.

Lire l'article lié

Manifesten

59 rue Thiers

jeudi 11 avril
19:00 21:00
Manifesten

59 rue Adolphe Thiers 13001 Marseille

19:30 21:30

La bibliothèque Nulle Part Ailleurs renaît de ses cendres ! Et pas nulle part mais bien installée sur la mezzanine de la Dar : c’est l’occasion d’emprunter des livres, mais aussi, des événements, des temps de discussion, de zonage et d’arpentage.
En ce moment la bibliothèque est ouverte tous les jeudis soir, de 19h30 à 21h30, à la Dar (127 rue d’Aubagne)

Lire l'article lié

La Dar

127 rue d’Aubagne

samedi 13 avril
20:00 23:30

Le Marché rouge fête ses 4 ans d’existence ! Pourvu que ça dure !
Mars 2020, le confinement est décrété dans l’hexagone. La crise alimentaire frappe d’emblée les plus précaires, travailleur.es sans droits ni titres, TDS, retraité.es sans revenus ou sans papiers, et leurs enfants, beaucoup d’enfants. Les associations classiques de l’aide alimentaire tirent le rideau, leurs salarié.es sommé.es de rester à la maison. Et les quelques distributions de colis ne sont accessibles qu’à la condition de présenter les "bons papiers".
Spontanément, la solidarité directe et horizontale s’organise, à l’initiative des activistes du Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba et de Association des Usagers de la PADA Marseille (AUP). Puis en lien avec La Caillasse, Parastoo, du Mc Do occupé (qui deviendra L’Après M), des dizaines de personnes rejoignent les distributions alimentaires autonomes et inconditionnelles, à la Dar, au local du Manba et à la Casa consolat.
Un camion collectif sera acheté pour récupérer plusieurs fois par semaine les masses d’invendus du Marché d’intérêt national (fruits et légumes), et des fonds sont récoltés pour fournir les conserves et denrées sèches indispensables.
Le Marché rouge naissait et n’allait jamais connaître de pause en 4 ans puisqu’il sera relativement vite autogéré par l’AUP qui en assurera la continuité essentielle. Il se poursuit alors tous les samedis matin au local d’Al Manba et concerne plusieurs centaines de paniers partagés par plus de 300 exilé.es organisé.es dans l’AUP et leurs foyers. Le Marché rouge correspond à un besoin vital et immédiat, comme il représente un modèle rare et concret d’auto-organisation. Son soutien est indispensable. Nous vous attendons nombreu.ses à la Dar samedi soir. Faites tourner !

Lire l'article lié

La Dar centre social autogéré

127, rue d’Aubagne Marseille

dimanche 14 avril
10:00 17:00

à l’occasion du vide-cafoutch d’avril, venez prendre part à la création d’un journal mural critique des problématiques liées à la gentrification et les politiques de logements et d’urbanisme à Marseille
n’hésitez pas à ramener pinceaux, flyers, etc (du matériel sera fourni sur place)

Lire l'article lié

La Plaine

Place Jean Jaurès, 13005

jeudi 18 avril
17:30 20:30

Hello ! 🎉
La semaine prochaine, jeudi 18 avril à 17h30, viens dans mon salon cozy (mais pas accessible aux fauteuils roulants...) vers Notre dame du mont (l’adresse à inflames@autistici.org) pour lire collectivement la 2ème partie du chapitre 1 du livre Communisme queer de Federico Zappino, un théoricien et activiste queer, intitulé Quel communisme queer ? L’hétérosexualité comme mode de production. 💣 Si t’étais pas là aux premières sessions, c’est pas grave ! Surtout que chaque partie est indépendante.
Le but est de faire un cycle de 16 sessions, 2 pour chaque chapitre environ, et peut-être une de plus si on a envie de clôturer ensemble tout ce qu’on aura appris.
Une lecture collective, en gros, c’est un moment où y a des personnes qui lisent chacune leur tour, si elles ont envie évidemment ! C’est carrément possible de venir juste pour écouter. Aussi, on pourra s’arrêter quand on comprend pas un truc pour s’expliquer, faire des hypothèses.. Le but, c’est de pas rester seul devant des livres théoriques qui peuvent faire peur, et de créer du commun autour de ça. De compter sur l’intelligence collective ⚙️ pour créer le sens autour du livre. 🧠
Pour que ce moment soit le plus cool possible, je vous recommande d’emmener avec vous :
des snacks et boissons à partager 🥧
des trucs pour prendre des notes 🖌️
le livre si jamais tu veux suivre en même temps que les personnes lisent (je n’ai qu"un exemplaire) 📖
de la thune parce qu’il y aura cette brochure à prix libre 💰 QU’EST-CE QU’ON FOUT ? https://infokiosques.net/spip.php?article2069, qui est assez liée à des questionnements soulevés dans le livre.
Si t’es une meuf qui veut détruire le patriarcat, un pédé qui en a marre des rencontres creuses de grindr, un queer qui se sent en perdition politique dans queerland, si t’es un hétéro communiste qu’a envie de réfléchir aux passerelles entre lutte des classes et luttes queer, si t’en as marre des soirées beuverie comme seule espace de sociabilité "conviviale", si t’es .... Bref, si t’as envie de venir, Viens, on va se mettre bien ! 💅
"Pour Federico Zappino, bien plus qu’une orientation sexuelle, l’hétérosexualité « définit les hommes et les femmes en tant que tels, d’une manière qui ne se distingue pas de l’inégalité et de la hiérarchie ».
La thèse défendue ici fait de la subversion de l’hétérosexualié un élément du bouleversement des fondements des inégalités de genre et de sexe, dont se nourrit le capitalisme. L’auteur fait le pari de la nécessité d’une lutte commune pour toutes celles et ceux en proie à sa domination. L’objectif de cet ouvrage n’est donc pas seulement de décortiquer les mécanismes du « mode de production hétérosexuel » : c’est une invitation à discuter les espaces de luttes communs entre les minorités de genre et de sexe, ainsi que la possibilité de nouer des alliances entre groupes sociaux avec comme horizon une société sans classes.
C’est autour de ce fil conducteur que, dans le contexte de l’essor des mouvements féministes post-#Metoo et de la pensée intersectionnelle, l’auteur propose une réflexion originale et stimulante, naviguant entre les théoriciennes queer, de Judith Butler à Monique Wittig, et les figures de la pensée marxiste telles qu’Antonio Gramsci ou Toni Negri.
Federico Zappino, dont l’ouvrage a connu un retentissement certain en Italie, alterne avec aisance et ironie réflexions philosophiques et exemples concrets. Il s’agit de son premier livre publié en français."

Lire l'article lié

cours julien
19:30 21:30

La bibliothèque Nulle Part Ailleurs renaît de ses cendres ! Et pas nulle part mais bien installée sur la mezzanine de la Dar : c’est l’occasion d’emprunter des livres, mais aussi, des événements, des temps de discussion, de zonage et d’arpentage.
En ce moment la bibliothèque est ouverte tous les jeudis soir, de 19h30 à 21h30, à la Dar (127 rue d’Aubagne)

Lire l'article lié

La Dar

127 rue d’Aubagne

19:30 21:30

Suivi d’un échange autour d’un verre et de toast

Lire l'article lié

café librairie Youpi

26 avenue Saint-Ruf
84000 Avignon