C’est la chasse au fascisme, Zemmour casse-toi !

Contre sa venue à Marseille, contre son discours raciste, islamophobe, antisémite, nationaliste, sexiste, masculiniste, rendez vous ce vendredi 26 novembre à 18h aux réformés ! Retrouvez ici toutes les rendez-vous de la journée.

Eric Zemmour vient visiter Marseille... Les rumeurs vont bon train, meeting, annonce de sa candidature aux présidentielles, visite populiste des différentes cartes postales locales... Ce qui est sûr c’est qu’il lache les infos doucement car à chacune de ses promenades on lui a bien fait sentir que nous ne voulions pas de lui.

Alors, toute la journée du vendredi 26 novembre, participez au grand jeu du zbeulage des apparitions de Zemmour. Si vous le croisez en ville, n’hésitez pas à envoyer un mail à marseille-infos-autonomes@riseup.net pour signaler sa présence.

D’ores et déjà, pour toutes les raisons evoquées plus haut, nous appelons à un rassemblement aux réformés (Place Stalingrad) à 18h ce vendredi 26 novembre ! Faisons comprendre à l’extrême droite que Marseille est et restera antifasciste !

Vous trouverez ici toutes les infos mises à jour pour aller lui faire un coucou.

  • Récapitulatif des actions de vendredi soir et samedi matin

    Bravo à tout le monde, la visite de Marseille n’a été rien d’autre qu’un échec total pour Z !

    Un peu plus tard que prévu, MIA vous propose un petit récapitulatif des actions menées entre vendredi soir à la manifestation et samedi matin, jusqu’à son départ honteux à la gare Saint Charles. N’hésitez pas à nous faire parvenir d’autres actions qui auraient eu lieu et desquelles nous n’avons pas été au courant !

    marseille-infos-autonomes@riseup.net

    • Manifestation vendredi soir : Bien équipées de fumigènes et de feux d’artifices, 1000 personnes se sont retrouvées afin de bien montrer qu’à Marseille comme ailleurs, le fascisme ne passera pas !
      Sur l’église des Réformés, une grande banderole a été déployé et accueilli par la foule avec les slogans "Massilia, Massilia, antifasciste", "Sous le fascisme, se cache le Capital, la lutte antifasciste est internationale !", "tout Marseille, déteste Eric Zemmour", "Marseille, Marseille, antiraciste."

    En déplacement, le cortège s’est plusieurs fois confrontés à des cordons de police qui l’empêchaient d’arriver à certains endroits.

    A la fin de la manifestation, le cortège s’est dirigé vers le Bistrot 13B au 13 rue Breteuil, restaurant où Eric Zemmour avait déjeuné et dîné. Le restaurant a reçu le coup de peinture qu’il méritait. Des manifestant·e·s ont aussi recouvert de poubelles les complices du fascisme !

    • Samedi matin, la série de la honte continue pour Zemmour. Avant même d’arriver à la Major où il fait un tour avec son pote Stéphane Ravier du rassemblement national, une banderole "Zemmour dégage" est accrochée sur l’église.
    • Il ne poursuivra d’ailleurs pas son programme comme prévu, par peur des manifestant·e·s : au lieu d’aller au Marché des poissons sur le Vieux Port, Eric Zemmour ira manger au restaurant Osmose, au 3 rue Mery.


    View Larger Map

    • Finalement, le point culminant de sa visite-échec de Marseille sera son départ de la gare Saint Charles, où une centaine de personnes l’attendent et ne lui permettent pas de prendre son train tranquillement : obligé d’être protégé par un cordon de police, Eric Zemmour partira sous les chants de "siamo tutti antifascisti" et "non, non ne reviens pas, prends tes affaires, rentre chez toi".
    • Au niveau médiatique, Zemmour aura complètement raté son coup
  • Récapitulatif des journées de la honte de Z à venir

    Bientôt ici même le retour de la manifestation du vendredi soir et de la matinée du samedi de Z à Marseille.
    On l’a pas lâché du début à la fin, son déplacement n’a que été un énorme fiasco, bravo à nous tout·e·s !

  • Tout le monde en manifestation ce soir !

    Rendez-vous à 18h aux Réformés (Square Stalingrad, 1er). MIA se rendra à la manif, pas de suivi en live prévu !

  • Attention au média de fafs Livre Noir

    Le média de faf Livre noir suit la journée de Zemmour.
    Depuis plusieurs jours, son journaliste "chef du service politique" Jordan Florentin zone à Marseille. Hier soir déjà, il a essayé de suivre et filmer la manifestation féministe avant de se faire taper et chasser par des camarades et de partir en criant "au secours" !

    Aujourd’hui, Livre noir a publié une vidéo de la contestation de l’arrivée de Zemmour à la gare et a filmé la déambulation de Zemmour au Panier.
    Faites attention à vous !

  • En direction de Notre Dame de la Garde

    Fini la petite balade de 15 minutes en plein Mistral. dans les rues vides du Panier. Il vient de prendre la voiture en direction Notre Dame de la Garde, où des camions de flics sont déjà postés aux pieds des marches de la bonne mère.

  • Zemmour dans le Panier

    Entouré d’une horde de journalistes, Zemmour déambule dans le Panier secteur rue Evêché l’Hôtel de Police.
    Il est tellement flippé de la mobilisation que son service d’ordre l’empêche d’avoir son bain de foule. Les potes se font disperser mais se regroupent quand possible, ça gueule un peu partout.

  • Zemmour est là, c’est le moment de lui pourrir son bain foule !

    Alors que Zemmour arrive pour faire son show, des groupes se rassemblent autour pour l’empêcher de circuler tranquillement. Ca commence à se tendre un peu place Daviel/Bargemon
    C’est le moment de lui pourrir son bain foule !

  • Ca pullule de fachos proche de la mairie

    Ca sent vraiment pas bon au premier rencard de Zemmour. Lui n’est pas encore là mais ça schlingue déjà fort.


    View Larger Map

    Pas mal de fachos, de flics et encore plus de journalistes Place Bargemon. Gaffe aux contôles.

  • Le tour du Panier commence

    Les flics trainent dans le panier, il y a déjà quelques contrôles. Les pro Zemmour sont aussi là... Pas bien nombreux... Mais Eric est absent... Peut-être encore coincé au Bistro13 ?

  • Le Bistrot13 a été nassé par les flics

    La Bac et les CRS ont envahi les rues autour du restaurant, nassant de fait Eric Zemmour dedans. Probable qu’il ne puisse plus en sortir...
    Il y aurait eu une arrestation et les flics fouillent des gens.
    S’il arrive à s’extraire, la prochaine étape de sa visite est la Déambulation au Panier à 15h. Son rdv à lui est au 1 place Daviel...

Partout, sur les plateaux, dans les journaux, sur les réseaux sociaux, on ne parle presque plus que d’un homme, Éric Zemmour, trop heureux de trouver autant de tribunes pour exprimer son racisme désinhibé, son obsession islamophobe, sa misogynie écoeurante et sa réhabilitation systématique de la collaboration et des guerres coloniales. Que sa candidature rencontre autant de succès, dans les sondages et les médias, en dit plus sur l’état de la France et de sa classe dirigeante que sur les mérites de ce médiocre chroniqueur télé. Au fond, Zemmour est autant le symptôme que la courroie de transmission de la fascisation des esprits.

Son succès tient à la droitisation du champ politique français et mondial en marche depuis plusieurs décennies, qui a fait de l’extrême droite un acteur incontournable des seconds tours électoraux, pendant que politiciens de gauche et de droite reprenaient ses propositions et ses mots d’ordre. Rappelons-le, la possibilité de l’élection de Zemmour ou Le Pen (qui signerait sans doute une accélération inédite dans le chemin vers le fascisme) ne tombe pas du ciel : elle tient à la progression de ce vaste consensus islamophobe et anti-social, qui voit dans la fuite en avant raciste le meilleur moyen de faire progresser l’agenda néolibéral et la précarisation massive qu’il promet.

De quoi Zemmour est-il le symptôme morbide ?

Profitant d’une énorme médiatisation, l’extrême droite et la droite extrêmisée semblent avoir un nouveau champion pour l’élection présidentielle du printemps prochain, en la personne d’Éric Zemmour. S’il n’est pas certain que (...)

On ne parlerait pas aujourd’hui avec tant de légèreté de « grand remplacement », de « tyrannie des minorités », d’interdiction des voiles et des kippas, et ainsi de suite, s’il n’y avait pas eu Sarkozy, Valls ou Darmanin... La parole raciste s’est hissée jusqu’au plus haut sommet de l’État, accompagnant lois et pratiques scélérates : interdiction du foulard en 2003, contrôles au faciès et crimes policiers, états d’urgences à répétition et perquisitions de milliers de musulman.e.s, dissolution d’associations luttant contre l’islamophobie sous des prétextes ahurissants.

Face à la fuite en avant raciste d’un capitalisme sauvage, une vaste riposte sociale est nécessaire. Il n’est pas question de remettre à l’après-élection la contestation des tendances fascistes qui se déploient actuellement, ni de placer son espoir en de vagues fronts électoraux aux côtés de ceux qui ont contribué au désastre. On n’arrêtera pas la marche des Zemmour et des Le Pen sans défaire le monde qui les rend possible. Il n’est pas d’antifascisme qui ne doive triompher de tous les winners de la macronie et de la bourgeoisie impérialiste. Car nous le savons : derrière chaque fascisme, il y a une révolution avortée. Nous n’avons d’autre choix que de réussir la nôtre.

N’hésitez pas à imprimer et diffuser le tract et l’affiche :

PS :

Texte librement adapté de l’excellent [appel parisien contre l’extrême droite du 27 novembre->https://paris-luttes.info/manifestation-contre-l-extreme-15486?lang=fr}
marseilleantifasciste@riseup.net

A lire aussi...