Covid-19 : quelques brèves internationnales #2

Cet article recence quelques brèves et infos sur l’évolution de la situation d’urgence liée au Covid-19... Vous pouvez nous aider à mettre cet article à jour en partageant vos brèves, infos, témoignages, sur les effets de la crise actuelle dans le monde.

Jeudi 9 avril

Grèce Des soulèvements ont éclaté dans les prisons pour femmes d’Eleonas, à Thèbes, après la mort d’une détenue de 38 ans des suites du coronavirus. Les détenues ont mis le feu à des matelas et des vêtements, tout en endommageant les réfrigérateurs de la prison. Les forces de police - des MAT ont été rapidement envoyés pour empêcher les femmes de répandre la révolte dans toutes les ailes de la prison. Malgré les violents coups subis, le soulèvement s’est propagé dans toute la prison.
Les prisonnières déclarent : « L’indifférence avec laquelle le gouvernement et le ministère traitent les détenus et leur santé est criminelle. Ils sont responsables de la mort de la détenue. Nous demandons la libération immédiate des femmes enceintes, des malades, des mères avec leurs enfants et des personnes âgées, qui sont considérés comme vulnérables, un total de 1/3 de prisonnières. Nous ne retournerons pas dans nos cellules avant la fin ! ’’
Source : athens.indymedia

Allemagne La Rhénanie-Nord-Westphalie, le plus grand Land allemand, a décidé de suspendre le versement des aides d’urgence aux entreprises frappées par le contrecoup du coronavirus, en raison de fraudes importantes constatées.
Source : Le Figaro

Bangladesh Un « confinement total » était en place jeudi dans le district de Cox’s Bazar (sud-est du Bangladesh), où près d’un million de Rohingyas vivent dans le plus grand camp de réfugiés du monde. Depuis mercredi soir, la zone est « placée en confinement total - aucune entrée, aucune sortie - jusqu’à ce que la situation s’améliore », selon une directive officielle.
Source : Le Figaro

Mauritanie La Mauritanie et la Sénégal ont décidé en commun de fermer leur frontière, le fleuve Sénégal, malgré cela, des infiltrations de personnes en Mauritanie à la nage ou en pirogue, sont régulièrement signalées. Ce qui a conduit l’armée à renforcer sa présence sur la rive mauritanienne du fleuve pour sécuriser les 800 kilomètres de frontières qui séparent les 2 pays.
Source:pressafrik.com

Indonésie Longtemps réticent à imposer des mesures radicales pour endiguer la pandémie de Covid-19, le président Joko Widodo a fini par céder. À compter de ce vendredi 10 avril et alors que les grandes migrations liées au ramadan se profilent, des restrictions entreront officiellement en vigueur dans l’agglomération de Jakarta – même si de fait elles étaient déjà respectées.
Source:Courrier international

Yémen Face à la crise du coronavirus, qui risque de frapper durement le Yémen, le secrétaire général de l’ONU avait appelé à un arrêt des combats. La coalition saoudo-émiratie vient d’annoncer qu’elle y consent, unilatéralement, pour une durée de deux semaines. Une annonce qui peut néanmoins laisser sceptique.
Source:Courrier international

Arabie Saoudite Le coronavirus toucherait 150 membres de la famille royale saoudienne. D’après le New York Times, le Covid-19 s’est largement répandu dans la famille Al-Saoud, dont au moins un prince de haut rang est en soins intensifs. L’hôpital d’élite qui soigne la famille royale a reçu l’ordre de préparer pas moins de 500 lits.
Source:Courrier international

Liban, Irak, Syrie Au Liban, en Irak et en Syrie, le nombre de personnes contaminées par le coronavirus dépasserait de loin les chiffres officiels publiés par ces trois pays, et des groupes indépendants de l’État mettraient en quarantaine des malades dans des zones échappant au contrôle des gouvernements.
Source:Courrier international

Mercredi 8 avril

Grèce Des ambulanciers sont appelés au camps de Moria pour venir en aide à un gamin qui s’est pris un coup de couteau. Lorsque les ambulanciers arrivent, l’enfant est presque mort. Les policiers autour de lui ne bougent pas pour essayer de le réanimer. Dans l’ambulance qui le conduit à l’hôpital, l’enfant cesse de respirer. Malgré cette situation extrême, les appels de l’ambulanciers à l’hopital pour demander un transfert plus rapide sont ignorés. A l’arrivée, l’ambulancier doir essuyer de nombreues remarques racistes avant que le jeune mourant ne soit pris en charge. Le 11 avril, l’enfant est toujours à l’hopital entre la vie et la mort.
Source Facebook de l’ambulancier

Italie L’Italie a fermé ses ports aux migrants en raison de l’épidémie de Covid-19.
Le navire humanitaire Alan Kurdi de l’ONG allemande Sea Eye a indiqué mardi être en quête d’un port sûr pour débarquer 150 migrants secourus la veille au large de la Libye.
Source : La Provence

Afrique du Sud Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a annoncé mercredi avoir suspendu deux mois une de ses ministres, dénoncée sur les réseaux sociaux pour avoir participé à une fête chez des amis en violation flagrante du confinement anti-coronavirus.
Source : La Provence

Etats-Unis Près de 2 000 personnes contaminées par le nouveau coronavirus sont mortes aux Etats-Unis au cours des dernières 24 heures, selon le comptage mardi à 20h30 de l’université Johns Hopkins. Il s’agit du pire bilan journalier dans le monde depuis le début de la pandémie.
Source : La Provence

Dans le nord-ouest des États-Unis, des militants opposés au gouvernement fédéral et des élus locaux brisent les restrictions imposées par Washington pour lutter contre le Covid-19 au motif qu’elles seraient une atteinte à la Constitution et à leurs libertés individuelles.
Source:Courrier international

À Chicago, Milwaukee ou Detroit, les statistiques des décès le montrent : les Africains-Américains sont affectés de façon disproportionnée par le coronavirus qui fait des ravages dans les communautés les plus vulnérables. Les premières données en provenance des villes et des États montrent que les Noirs sont affectés de façon disproportionnée par le virus, avec des conséquences dramatiques. D’après le [site d’investigation] ProPublica, au 3 avril, les Noirs représentaient 81 % des décès dans le comté de Milwaukee, dans le Wisconsin, alors qu’ils ne constituent que 26 % de la population de ce comté.La station de radio locale WBEZ a annoncé le 5 avril que “70 % des personnes mortes du Covid-19” à Chicago étaient “noires” et que “si les Noirs ne constituaient que 23 % de la population” du comté de Cook, qui entoure la ville, ils représentaient “58 % des décès dus au Covid-19
Source:Courrier international

Liban Mutinerie à la prison de Qoubbeh : Une émeute enflammée a éclaté dans la prison de Tripoli, au nord du Liban, mardi, le lendemain du jour où les forces de sécurité ont déjoué une tentative d’évasion potentielle qui, selon les proches des détenus, était liée à la crainte de la propagation du nouveau coronavirus.
Source : aljazeera.com

Sénégal C’est le bilan des affrontements qui ont eu lieu mardi dans la matinée, entre pêcheurs de Guet Ndar (Saint-Louis), dans le sud du Sénégal et ceux de Yarakh (Dakar). Ces derniers exigent que chaque pêcheur reste dans sa zone de pêche, ce pour le respect des mesures édictées par le ministère de l’Intérieur en cette période où la pandémie du coronavirus gagne de plus en plus de terrain. 
Source : pressafrik.com

Russie En Russie, petites et moyennes entreprises ferment à tour de bras.
Source:Courrier international

Tunisie À Medjez El-Bab, au nord-ouest de la capitale tunisienne, des habitants “sont sortis de chez eux en grand nombre” pour empêcher l’enterrement d’une victime du Covid-19, rapporte le site d’information libéral Leaders. Depuis l’enregistrement du premier décès dû à ce virus, ce n’est pas la première fois que des funérailles sont perturbées, précise le média. Mais à Medjez El-Bab, les autorités ont fini par céder, s’indigne Leaders. La femme décédée n’a finalement pas été enterrée ce jour-là. Alors que la Tunisie a enregistré 22 décès au 7 avril, la psychose d’une contamination par les morts se répand.
Source:Courrier international

Cambodge Des commandes annulées, des factures non payées… Les usines de prêt-à-porter implantées au Cambodge, qui approvisionnent avant tout les marchés européen et américain, ferment les unes après les autres à mesure que s’étend la pandémie de Covid-19. Et ce sont 750 000 ouvriers qui risquent de se retrouver sans ressource.
Source:Courrier international

Mardi 7 avril

Philippines Les mesures de confinement imposées depuis la mi-mars sur la grande île de Luzon, où se situe Manille, et qui abrite 60 millions de Philippins, seront prolongées jusqu’à la fin du mois. Le reste de l’archipel est de fait lui aussi en quarantaine.
Source:Courrier international

Russie Le directeur d’un important centre de recherche russe a affirmé mardi au président Vladimir Poutine que son laboratoire était prêt à tester dès juin sur des humains des vaccins expérimentaux contre le nouveau coronavirus.
Source : La Provence

Espagne Des émeutes ont éclatées dans la prison de Bouwer à Cordoba. Les prisonniers ont exigé des prisons à domicile et de meilleures conditions sanitaires pour faire face à la pandémie de Covid-19. Selon les autorités provinciales, la situation a été maîtrisée.Des problèmes avaient déjà été enregistrés dans la prison il y a quelques semaines lorsqu’il a été décidé de limiter les visites afin d’empêcher la circulation des personnes dans le cadre de l’isolement social, préventif et obligatoire.
Dans le cadre de l’urgence sanitaire, Cordoba a mis en place une chambre spéciale pour traiter toutes les demandes de détention à domicile faites dans toutes les prisons de la province. Au total, 207 demandes ont été reçues, dont la plupart de la part de Bouwer.La justice en a rejeté plus de la moitié. La Chambre a traité 120 demandes et n’en a admis qu’une seule, celle d’une femme arrêtée pour trafic de drogue qui a bénéficié du bénéfice d’avoir des enfants à charge.
Source : La Nacion

Bolivie Affrontements au poste frontière de Colchane. Quelque 500 Boliviens bloqués au Chili ont affronté mardi des militaires de leur pays en essayant de forcer le passage pour rentrer en Bolivie, alors que la frontière est fermée pour cause de coronavirus.
Source : voaafrique.com

Colombie Mutinerie à la prison de San Juan de Pasto contre les mesures d’annulation des visites en raison de l’actuelle pandémie de coronavirus et pour le respect des droits des prisoniers. Selon les premières informations, au moins sept personnes ont été blessées, parmi lesquelles aucun détenu n’a été signalé, mais plutôt des gardes de l’Inpec. Il n’y a pas eu non plus d’évasion au milieu de l’émeute.
Source :noticias.canal1.com

Inde À l’issue d’un bras de fer de trois jours avec Donald Trump, le gouvernement Modi a décidé, mardi 7 avril, de renoncer partiellement au blocus pharmaceutique décrété en mars.
Source:Courrier international

Etats-Unis Le président américain Donald Trump s’en est pris ce mardi avec virulence l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’accusant d’être trop proche de la Chine et de mal gérer la pandémie du coronavirus. "L’OMS s’est vraiment plantée", a tweeté le président de la première puissance mondiale au moment où les États-Unis ont dépassé la barre des 11 000 morts liés au Covid-19.
Source : La Provence

L’Etat de New York a enregistré 731 morts du nouveau coronavirus au cours des dernières 24 heures, nouveau record depuis le début de l’épidémie dans cet Etat, a indiqué mardi le gouverneur Andrew Cuomo, tout en soulignant une possible stabilisation des hospitalisations.Le précédent record datait de samedi, avec 630 morts en 24 heures. L’Etat de New York, épicentre de l’épidémie aux Etats-Unis, a désormais recensé 5.489 morts depuis le début de l’épidémie, selon M. Cuomo.
Source : La Provence

Espagne Le gouvernement espagnol travaille sur la mise en place d’un revenu universel face au Covid-19, en mettant l’accent sur « l’aide aux familles », tout en esquissant le projet de le faire perdurer après la crise.
Source : Actazone

Chili La réponse devant la crise sanitaire qui commence à toucher la région, ne vient évidemment pas des gouvernements et des capitalistes qui ont démantelé le système de santé publique ces dernières années et qui poussent au maintien de la production non essentielle, mais bien des travailleurs et des classes populaires organisés. C’est le cas des jeunes et des travailleurs de différents secteurs intégrant le Comité de Emergencia y Resguardo à Antofagasta, une ville ouvrière au nord du Chili.Ce comité, qui rassemble des jeunes lycéens et étudiants, des travailleurs du secteur privé (comme les mineurs et les travailleurs portuaires) et du secteur public (comme les médecins et les enseignants), est né début décembre lors de la révolte qui a secoué le régime politique néolibéral de Sébastian Piñera. Si hier ce Comité dénonçait les mensonges des médias officiels, organisait la grève et les premiers secours pour les manifestants blessés pour la répression, aujourd’hui il s’organise pour faire face à l’urgence sanitaire.Ce 6 avril, en lien avec des chimistes volontaires, les travailleurs des mines, de l’industrie, de la santé et de l’éducation ont entamé la production de gel hydro alcoolique et des masques pour les distribuer parmi le personnel sanitaire et les familles les plus exposées à la pandémie à cause des politiques du gouvernement et du patronat. En effet le gouvernement de Piñera a décidé de laisser aux mains de la spéculation commerciale des produits sanitaires fondamentaux comme les masques ou les gels.
Source : Révolution permanente

Côte d’Ivoire À la demande de l’Élysée, la Caisse des dépôts et consignations (CDC) a élaboré un plan de restructuration pour le secteur de la santé à la sortie de la crise du COVID-19. Une note rédigée par deux hauts fonctionnaires de la CDC, publiée par Mediapart, en révèle la teneur générale. Quand Macron feignait, dans son discours, de bifurquer du programme néolibéral pour réhabiliter « les biens précieux […] de notre État-Providence », la mouture préparatoire de la CDC « ne tire aucun enseignement de la crise sanitaire historique que nous traversons et cherche […] à accélérer les processus de privatisation rampante et de marchandisation de la santé ». Le statut public s’y trouve totalement dissout, et le secteur marchand y devient un acteur principal (notamment dans le champ de la « santé numérique »). Partenariats publics-privés ; innovation numérique ; restructuration de la dette des hôpitaux au profit du secteur privé ; responsabilisation et individualisation face au risque : tels sont les maîtres-mots du document de la CDC. Il est par ailleurs possible de pointer le conflit d’intérêt qui consiste à demander à la CDC – elle même acteur majeur de l’hospitalisation privée lucrative via sa filiale Icade santé – un rapport sur l’hospitalisation en général.
Source : Révolution permanente

Lundi 6 avril

Etat-Unis New York envisage des enterrements temporaires dans des parcs municipaux.
Source:Courrier international

Royaume-Uni Après la diffusion sur Internet de théories du complot selon lesquelles la technologie 5G faciliterait la propagation du virus Covid-19, une vingtaine d’antennes-relais ont été incendiées ces derniers jours dans les grandes villes du royaume.
Source:Courrier international

Le Premier ministre britannique Boris Johnson admis en soins intensifs et remplacé par son ministre des Affaires étrangères
Source:La Provence

Côte d’Ivoire Trois jours d’affrontements entre les forces de l’ordre et les habitants du quartier Yopougon à Abidjan qui y refusent la construction d’un centre de dépistage du coronavirus, estimant qu’il se trouvait trop proche des habitations. Dimanche soir, des habitants de Yopougon avaient déjà protesté, s’en prenant au chantier du centre de dépistage.
Source:Source France 24

Autriche L’Autriche amorce son déconfinement
Source:Courrier international

Russie Pour adoucir le confinement, le Kremlin annonce la gratuité de l’Internet russe.
Source:Courrier international

Japon  Inquiet d’une accélération de l’épidémie de Covid-19 dans l’archipel, le gouvernement japonais a décidé de recourir à l’état d’urgence, qui entrera en vigueur ce mardi 7 avril. Sans toutefois imposer un confinement complet de la population. 
Source:Courrier international

Singapour La cité-Etat semblait avoir limité avec succès la propagation du Covid-19 grâce à une surveillance rapprochée de chaque cas. Mais désormais, craignant que l’épidémie soit déjà répandue dans la société, Singapour passe au confinement.
Source:Courrier international

Norvège La Norvège, qui a adopté un régime de semi-confinement, a réussi à faire passer l’épidémie de nouveau coronavirus sur son sol "sous contrôle", a estimé lundi le gouvernement.
Le taux de reproduction de la maladie, c’est-à-dire le nombre de personnes contaminées par chaque malade, est tombé sous le seuil de 1, à 0,7 contre 2,5 avant l’adoption à la mi-mars de mesures telles que la fermeture de certains espaces publics et l’interdiction des événements sportifs et culturels. "Cela veut dire que nous avons fait passer l’épidémie de coronavirus sous contrôle", a affirmé le ministre de la Santé, Bent Høie.
Source:La Provence 

Canada Le coronavirus commence à frapper fort outre-Atlantique et les autochtones comptent parmi les populations les plus vulnérables. Les chefs des Premières nations canadiennes ont déclaré l’état d’urgence pour éviter le pire et réclament plus de soutien de la part du gouvernement de Justin Trudeau.
Source : Reporterre

Inde Dans un contexte de verrouillage, la situation en matière d’ordre public s’aggrave en Uttar Pradesh, où des personnes sont venues attaquer des équipes de police. Après Aligarh et des centaines de personnes, lundi, une équipe de police a été attaquée alors qu’elle tentait de faire respecter la loi dans le village de Karampur Chaudhary à Bareilly.
Source : India Newzstreet Media

Algérie Des scènes de bousculade, des bagarres, des files d’attente interminables… Celle qui échauffe les esprits et exacerbe les tensions en Algérie, c’est la semoule. D’ordinaire si banale, ce produit qui fait partie de l’alimentation de base des habitants est devenu l’objet de toutes les convoitises depuis l’arrivée de l’épidémie de Covid-19 dans le pays. Depuis quinze jours, il est devenu difficile d’en trouver.
Source:Courrier international

Dimanche 5 avril

Maroc Le Maroc va libérer plus de 5 000 détenus pour éviter une contamination
Les détenus graciés ont été sélectionnés selon "leur âge, leur état de santé, la durée de leur détention et leur bonne conduite", selon le texte. Leur libération se fera "par étapes", compte tenu "des circonstances exceptionnelles associées à l’état d’urgence sanitaire et des précautions qui s’imposent". Le ministère ne précise pas si des détenus du "Hirak", mouvement de protestation ayant agité en 2016-2017 le Maroc, sont parmi les graciés
Source:AFP

Grèce Grève de la faim dans le centre de détention provisoire de Moria (PRO.KE.K.A ). Les retenus déclarent : « nous avons décidé de mourir ou d’être libres". La police en charge du centre de détention a répondu à coups de violence, de harcèlement et d’intimidations.Une unité des forces spéciales de la police est stationnée à PRO.KE.K.A depuis au moins 24 heures, Selon une victime, "Ils ont fait sortir des prisonniers pour interroger l’un d’entre eux qui a été battu ... Ils veulent savoir pourquoi nous faisons cela." Quatre victimes se sont cousues la bouche en signe de protestation. Un médecin a été appelé pour venir retirer le fil de force. Au lieu de vider les prisons et les camps pour lutter contre la pandémie de covid-19, le gouvernement grec a augmenté le nombre de détention de migrants. Cette augmentation significative transforme les camps de réfugiés en foyers de propagation du virus. L‘accès aux soins médicaux appropriés y est impossible, de même qu’à l’eau, et donc à la possibilité de maintenir un semblant d’hygiène. Quant à la possibilité de maintenir une distance sociale, elle est tout simplement impossible.
Source : athens.indymedia

Un deuxième camp de migrants près d’Athènes a été placé ce dimanche en quarantaine par les autorités grecques après un test au coronavirus qui s’est révélé positif pour un ressortissant afghan, a annoncé le ministère des Migrations. Le camp de Malakasa, à quelque 38 km au nord-est d’Athènes, a été placé "en confinement sanitaire total" pour 14 jours, avec interdiction d’y entrer ou d’en sortir.Selon le ministère, un Afghan âgé de 53 ans, souffrant déjà d’une maladie, s’est présenté de lui-même au dispensaire du camp après avoir ressenti des symptômes du Covid-19. Il a été emmené dans un hôpital d’Athènes où il a été testé positif au nouveau coronavirus. Sa famille a été placée à l’isolement et un examen complet du camp est en cours, a ajouté le ministère.
Source:AFP

En Grèce, les migrants bloqués sont entassés dans des hotspots en attente d’un traitement de leur dossier. 37.000 personnes sont ainsi enfermées dans ces centres prévus pour en accueillir 6 000, avec parfois un seul robinet pour 1 500 personnes. Alors qu’aucune épidémie de coronavirus ne s’y est encore officiellement déclarée, il est plus qu’urgent d’ouvrir les frontières et de tout mettre en place pour les accueillir dans des conditions dignes.
Source : Actazone

la Réunion Alors que le gouvernement pousse pour une reprise au plus vite du secteur BTP, l’intersyndicale de la Réunion fait valoir ses 2 conditions : un pan de continuité d’activité, garantissant la mise à disposition d’équipements de protection individuels aux entreprises d’une part, et d’autre part la mise en place d’un guichet unique, pour l’ensemble des métiers qui continuent de travailler, pour les entreprises qui passeraient commande des équipements nécessaires.
Source : Actazone

Samedi 4 avril

Etat-Unis Aux Etats-Unis, en pleine crise sanitaire liée au Covid-19, 400 salariés de Bird, entreprise connue pour ses trottinettes en libre-service, se sont vus notifiés un licenciement. L’annonce a été passe par vision conférence. L’indécence du capital.
Source : Actazone

Mayotte À Mayotte, 101e département français et situé dans l’océan Indien, les premiers cas de Covid-19 sont apparus le 13 mars. Depuis, le nombre de contaminés continue d’augmenter, le virus a fait sa première victime le 30 mars. Sur le territoire, où règne la précarité, cette nouvelle crise en révèle bien d’autres. À Mayotte, comme dans tout le pays, le confinement est de mise et il est doublé ici d’un couvre-feu entre 20 h et 5 h du matin. Mais dans un département où 84 % de la population vit sous le seuil de pauvreté, entassée parfois à six ou sept dans des bangas, confinement, « distanciation sociale » et gestes barrières apparaissent comme des concepts saugrenus ou, pour le moins, très difficiles à appliquer.
Source:Courrier international

Guyanne Profitant de la crise sanitaire, les orpailleurs clandestins en Guyane ont intensifié leur activité et se sont rapprochés des villages. Cela provoque l’inquiétude des Amérindiens wayanas, qui craignent la diffusion du coronavirus. En attendant une réponse concrète de l’État, la situation est instable.
Source:Reporterre

DOM Auditionné par la mission d’information de l’Assemblée sur l’état d’urgence sanitaire, le premier ministre Édouard Philippe reconnaissait le 1er avril la « fragilité plus grande des territoires ultramarins sur les questions sanitaires ». Les services de soins y sont chroniquement sous-dotés, en soignants et en infrastructures. À titre d’exemple, les seize lits de réanimation de Mayotte, 260.000 habitants. L’archipel vient de se voir accorder au 1er janvier 2020 une Agence régionale de santé (ARS), alors qu’il dépendait jusqu’à présent de celle de l’Océan indien dont la direction était basée à la Réunion. Or ces systèmes sanitaires fragiles ont la responsabilité de populations confrontées à des problèmes de santé avérés, entretenus par des décennies d’inégalités socio-économiques. Diabète, obésité et insuffisances respiratoires sont autant de facteurs de comorbidité que le Covid-19 ne manquera pas de révéler. Auxquels s’ajoute en Martinique et en Guadeloupe le fait que la population est vieillissante. Cette situation sanitaire préexistante à la pandémie fait d’ailleurs craindre une mortalité accrue, en raison d’un manque de suivi des autres pathologies.
Source:Reporterre

Vendredi 3 avril

Pakistan Au Pakistan, alors que les coronavirus sont bloqués, des affrontements ont éclaté dans la région de Liaquatabad à Karachi, après que des habitants aient lancé des pierres sur le personnel de police déployé pour mettre en place de nouvelles restrictions sur les rassemblements, y compris les prières du vendredi, afin de contenir la propagation des coronavirus.
Source:berthoalain.com

Grèce Les prisonniers du camp de Paranesti à Drama ont entamé une grève de la faim après avoir reçu des aliments non comestibles.Dans le camp de Paranesti à Drama, il y a 6 ailes dans lesquelles sont placés 7 à 8 conteneurs, et dans chacune d’entre eux sont entassés 15 personnes. Les conditions de vie sont terribles et les gens manquent des ressources de base pour survivre. C’est dans ces conditions de détention, qui mettent leur vies en danger, que les autorités ont en plus cessé d’accepter toute demande d’asile il y a un mois et ont ordonné le confinement en raison du corona virus. En conséquence, les migrants ont été enfermés dans les conteneurs. Aucune information ne leur a été donnée sur les raisons de leur mise en quarantaine, sur ce qui se passe à l’extérieur ou même sur ce qu’ils devraient faire pour se protéger du virus. Le vendredi 3 avril, les détenus ont décidé de réagir. De façon coordonnée, 500 à 600 personnes dans les 6 ailes du centre de détention ont refusé les repas. Les détenus ont fait connaître à l’administration les raisons de leur mobilisation et les autorités ont immédiatement réagi en leur disant que leur demande serait satisfaite et les ont ainsi convaincu d’accepter temporairement la nourriture. Après avoir reçu de nouveau de la nourriture non comestible, les détenus ont décidé de déclarer une grève de la faim, non seulement pour les repas mais aussi pour être informés de la situation sanitaire et des raisons de leur isolement. Vers 21 heures, la brigade anti-émeute est arrivée avec deux fourgons remplis de flics entièrement armés. Des passages à tabac sauvages ont suivi, les forces de répression faisant sortir les migrants un par un en les frappant à la tête, aux jambes, au corps etc. Les détenus disent que même des tasers ont été utilisés contre eux. L’opération a duré entre 2 et 3 heures. Certains migrants ont même été maintenus dehors dans le froid jusqu’au milieu de la nuit. Beaucoup de migrants ont été gravement blessés et emmenés le lendemain à l’hôpital, certains ont été transférés à titre punitif vers d’autres centres de détention, tandis que d’autres ont été emmenés dans les cellules des commissariats de police.

Un détenu témoigne : "70 policiers anti-émeute sont entrés dans le camp hier soir et ont battu tout le monde avec des matraques, cinq personnes sont dans un état critique et il y a des rumeurs comme quoi il y aurait des morts".
Source : athens.indymedia et nobordernetwork

Covid-19 : quelques brèves internationnales #1

Cet article recence quelques brèves et infos sur l’évolution de la situation d’urgence liée au Covid-19. Vous pouvez nous aider à mettre cet article à jour en partageant vos brèves, infos, témoignages, sur les effets de la (...)

A lire aussi...