Marseille Infos Autonomes

Site collaboratif d’infos & luttes à Marseille

Ephéméride des luttes : 30 avril

|

Ce 30 avril, on est vraiment énervé-e-s, et ce à travers toute l’histoire des luttes. Aujourd’hui, la colère gronde, les flammes se lèvent, des nazis tombent...et des archevêques disparaissent mystérieusement.

1871 : A Camp Grant aux Etats-Unis, massacre des populations Apaches Aravaipa et Pinals par un groupe d’habitants de Tucson : 144 personnes sont tuées, des enfants revendus au marché noir. Le tribunal des Etats-Unis déclare les assaillants non-coupables.

1892 : A Valencia en Espagne, parution du premier numéro du journal La Cuestion Social : Tous les gouvernements, appelez-les comme vous voulez sont des tyrans ; donc les peuples doivent chercher à les faire disparaître. A bas les gouvernements !

1920 : A Rome, après un meeting de soutien à la Révolution Russe, la police attaque une manifestation en tirant dans la foule, débouchant sur des affrontements. Un policier sera tué et plusieurs autres blessés lors de l’évènement.

1945 : Hitler se suicide.

1963 : La France annonce la création d’une zone de tests nucléaires dans l’archipel de Mururoa. Les habitant-e-s de l’archipel luttent encore aujourd’hui pour obtenir des compensations et dévoiler l’horreur qui s’est abattue là-bas pendant des dizaines d’années.

1966 : Le Groupe anarchiste Primero de Mayo enlève Ussia Marcos, conseiller ecclésiastique de l’ambassade franquiste au Vatican. L’action est revendiquée depuis Madrid par un militant de la CNT : "Le MOUVEMENT LIBERTAIRE DÉCLARE : Que la rétention du conseiller écclésiastique de l’Ambassade espagnole auprès du Saint Siège, Monseigneur Marcos Ussía, définit de façon claire et définitive la position de la militance libertaire face à la dictature. Que les manoeuvres du régime destinées à prolonger son agonie en utilisant le prestige que la CNT conserve parmi les masses populaires, sont ainsi totalement démasquées.
EXIGE : La liberté immédiate de tous les prisonniers politiques et sociaux en échange de la relâche de Monseigneur Ussía, dont l’intégrité physique et la sécurité personnelle sont scrupuleusement garantie.
PROCLAME : Sa solidarité avec les forces vives et conscientes du pays, les ouvriers, les étudiants et les intellectuels qui, dans la rue, à l’université et à l’usine, sous l’influence d’une action dynamique et directe accélèrent la chute de la dictature. (...) réaffirme sa confiance dans l’action populaire, chaque jour moins disposée, avec l’apport et l’essor des nouvelles générations, à continuer et à supporter l’ignominie et l’arbitraire du régime franquiste agonisant."

L’écclésiastique est finalement libéré le 11 mai.

  • Le même jour, pour l’anecdote, ’L’église de Satan’ est fondée à San Francisco.

1968 : En Bretagne, deux attentats du Front de Libération de la Bretagne ont lieu : l’un contre la gendarmerie de Hennebont, l’autre contre le centre de perception de Pluvigner.

1970 : En France, adoption de la loi "anti-casseurs".

1975 : Les troupes du Viet Cong occupent Saïgon. C’est la fin de la guerre du Vietnam, après 14 ans de conflit.

1977 : - A Milan, le groupe armé libertaire Azione Rivoluzionaria fait sauter un concessionnaire Opel et un bureau de placement.

  • A Milan de nouveau, un peu plus tôt dans la nuit (le 29) le groupe armé Prima Linea attaque deux casernes de carabinieri à la mitrailleuse et à la bombe à main. Ces quatre actions (celles d’AR et de PL) ont lieu en moins de six heures.
  • A Florence, Prima Linea attaque aussi une caserne de police dans la rue de la Fortezza.
  • A Rome, le responsable de la section du Parti Communiste Italien se fait tirer dessus par deux fascistes en scooter, qui le manquent, alors que celui-ci collait des affiches pour le premier mai.
  • Toujours à Rome, une vingtaine de personnes qui font des tags contre l’exploitation du travail au noir sont agressés par des agents en civil. Les jeunes sortent des armes et tirent sur les agents..
  • A Turin, cinq attentats ont lieu dans la nuit, dont deux revendiqués par un groupe féministe : un contre l’établissement Facis, et un autre contre le bureau d’établissement des peines, revendiquées "Lilith pour le communisme".
    Les autres sont trois explosions simultanées dans le siège de Michelin, à l’Office du Travail et dans une centrale du SIP (ces trois derniers auraient été l’oeuvre de "Lutte prolétaire", selon un tract retrouvé).
  • En Allemagne, le gouvernement accepte le regroupement des prisonniers de la Fraction Armée Rouge (RAF), qui cessent alors leur grève de la faim/

1979 : Dans la région de Venise (le Veneto), c’est la troisième ’Nuit des Feux’ : 28 attentats incendiaires ou explosifs sont réalisés dans la nuit notamment de nouveau contre des contre la Confindustria (le patronat) de Vicenza, l’université de Padoue, l’usine Montedison à Porto Marghera, des succursales bancaires et universitaires à Venise et des casernes militaires dans la région. Le tribunal de Padoue est notamment gravement touché, en réponse à l’enquête lancée le 7 avril 1979 contre l’autonomie ouvrière.

1985 : - En Allemagne, les Cellules Révolutionnaires (RZ) et les Rote Zora mènent un attentat conjoint contre Siemens lors d’un sommet économique.

  • A Paris, l’unité combattante Benchellal d’Action Directe fait sauter les locaux des entreprises d’armement TRT (Télécommunications Radioélectiques et Téléphoniques) et SAT (Société Anonyme de Télécommunications).

1996 : A Lisburn près d’Antrim en Irlande du Nord, une voiture bourrée d’explosifs est désamorcée par des soldats de l’armée anglaise, une chose attribuée à l’IRA.

2007 : Dans la banlieue nord d’Athènes, Lutte Révolutionnaire attaque un poste de police à la grenade et au pistolet-mitrailleur.

2009 : - A Cognin, près de Chambéry, dans la nuit vers le premier mai, mort accidentelle dans une explosion de Zoé Aveilla, militante anarchiste. Voir sur Mauvaises Intentions le dossier de l’affaire dite "De Chambéry".

  • A Leuven en Belgique, deux combis de la police ferroviaire sont incendiés en solidarité avec les révolté-e-s de décembre en Grèce.
  • A Novi, près de Modena en Italie, trois voitures appartenant au propriétaire d’un élevage de visons sont incendiées par l’ALF (Front de Libération Animale).

2012 : A Berlin, incendie des câbles de transmission des lignes ferroviaires.

2014 : A Milan, six engins de chantier qui préparaient le terrain à l’Exposition Universelle de Milan voient leurs moteurs détruits à coups de manche de pioche. Revendiqué "Comité citadin et de travailleurs pour l’extension du Premier Mai à tous les jours de l’année" et en solidarité avec la lutte No Tav.

2016 : A Marseille, de nouvelles grandes tables collectives sont posées sur La Plaine par des habitant-e-s et usager-e-s du quartier, contre le projet de réaménagement du quartier.

2017 : A Bagnolet, un utilitaire de la société Vinci (constructeur et gestionnaire de prisons, autoroutes, CRA et autres aéroports) a été incendié. Un utilitaire de la société Sodexo (visée parce que gérant la nourriture dans de multiples prisons), une voiture d’ENGIE (dont la filiale GEPSA est le partenaire privilégié pour la gestion des prisons) et une JC Decaux (qui exploite les prisonniers en les faisant réparer des velib’) ont eu leurs pneus crevés. L’action est revendiquée en solidarité avec les inculpés pour l’incendie de la voiture de police le 18 mai 2016 et avec Damien Camelio.

2018 : A Thoune en Suisse, deux véhicules de sécurité privée (Securitas) sont incendiés contre le rôle et les profits de l’entreprise dans l’augmentation des politiques sécuritaires.

P.-S.

Voir aussi l’éphéméride anarchiste du 30 avril.


En lire plus...

Publiez !

Comment publier sur Marseille Infos Autonomes ?

Marseille Infos Autonomes est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail marseille-infos-autonomes chez riseup.net