Marseille Infos Autonomes

Site collaboratif d’infos & luttes à Marseille

Ephéméride des luttes : 31 mars

|

On fête la "nuit des feux" dans l’éphéméride des luttes du 31 mars, les feux qui se servent des braises de casernes militaires et policières, des industries et autres pour illuminer le soir, histoire de passer la "Nuit Debout" après des journées de manifestations intenses.

1871 : Fin de la Commune de Narbonne après que les troupes militaires menacent de bombarder la ville.

1876 : En Pennsylvanie éclate une émeute des mineurs de charbon.

1922 : Aux Etats-Unis, 600.000 mineurs de charbon se mettent en grève.

1963 : Au Guatemala, coup d’état militaire soutenu par la CIA, qui renverse le gouvernement de Idígoras Fuentes.

1964 : Au Brésil, coup d’état militaire soutenu par la CIA, qui instaure une dictature jusqu’en 1985.

1970 : A Belfast, de sérieuses émeutes secouent la ville dans la zone de Springfield Road. Des escadrons de l’armée sont utilisés pour étouffer le tout, ainsi qu’une énorme quantité de gaz CS lacrymogène, pour la première fois en ces quantités en Irlande du Nord.

1976 : A Belleek près d’Armagh en Irlande du Nord, l’IRA réalise une attaque à la mine contre une patrouille de l’armée anglaise, tuant trois soldats britanniques.

1977 : A Milan, un attentat à l’explosif est réalisé contre une caserne des carabinieri par un groupe proche de Prima Linea.

  • A Venise, c’est la première ’Nuit des feux’ : tout commence lorsqu’une foule de gens cherchent à rentrer gratuitement dans un concert de John McLaughlin, ce qui débouche sur de violents affrontements avec la police, à grands renforts de molotovs. Sur leur passage sont attaqués les grands magasins Standa, des sièges d’industriels, un magasin Luisa Spagnoli (qui exploite le travail des détenu-e-s) est incendié, ainsi qu’une agence de voyage et un hôtel contre lequel plusieurs coups de feu sont tirés. Dans la soirée, le mur d’enceinte de la Junte régionale est abattu à la dynamite, des engins incendiaires brûlent l’entrée de la Guardia di Finanza, puis les affrontements se déroulent autour du siège du parti fasciste que les manifestant-e-s cherchent à incendier. La police tire à balles réelles pour disperser la foule, mais plus tard, on compta de très nombreux objectifs touchés par les destructions : écoles, consulats, sièges d’entreprises, oratoires, locaux du parti au pouvoir, maisons de militant-e-s de droite, un groupe féministe attaque cinq gynécologues différents ; sont aussi attaquées des maisons de journalistes, des cinémas, librairies, banques et autres églises qui reçurent leur lot de molotov.
  • A Bologne, les Brigades Rouges incendient l’automobile d’u président du Tribunal à la veille de l’ouverture du procès de Renato Curcio, l’un des leaders historiques de l’organisation combattante.
  • A Rome, 15.000 femmes manifestent suite à l’agression au couteau en pleine salle du tribunal subie la veille par une féministe au cours d’un procès.

1990 : A Londres, énorme émeute du London Poll Tax. Pour plus d’informations (et photos, articles de presse), voir sur ce site.

2006 : Jacques Chirac promulgue la loi du CPE (Contrat Première Embauche). En réponse, des manifestations sauvages ont lieu un peu partout. A Paris (certains parlent de la "plus belle manif du monde", cinq mille personnes tentent d’enfoncer la porte du Sénat et détruisent une guérite puis s’en prennent aux agences d’interim, banques, agences immobilières et section de l’UMP du boulevard Magenta. Affrontements à Nantes également et nombreuses occupations de voies de chemin de fer.

2011 : A Livourne en Italie, une bombe explose dans une caserne de carabinieri, ce que revendique la Fédération Anarchiste Informelle. Un autre colis piégé explose à Olten en Suisse dans une enterprise du nucléaire, tandis qu’une troisième bombe adressée à la direction de la prison de Korydallos en Grèce est désamorcée.

  • Au Guatemala, des affrontements ont lieu à Santa Cruz de Yojoa, Choloma, San Manuel, La Lima, Santa Rita et Yoro au cours d’un mouvement de l’université.

2012 : A Francfort, des émeutes violentes ont lieu lors de manifestation contre la Banque Centrale Européenne et la politique d’austérité de l’Union Européenne, dans le cadre d’un jour d’action contre le capitalisme.

  • A Berne, c’est autour de la gare que des affrontements ont lieu, assez durs, contre la police.

2016 : Partout en France, grande journée de mobilisation contre la Loi Travail. A Marseille, la manif débouche sur quelques affrontements du côté du Prado. A Paris, les manifestants affrontent durement la police au corps-à-corps et à distance. Dans la soirée se tient la première "Nuit Debout" sur la place de la République. A Rennes, une occupation de la gare débouche là encore sur des affrontements. Tout comme à Nantes ou encore Lyon.

  • A Valparaiso au Chili, des affrontements ont lieu contre la police après que des barricades soient dressées dans le prolongement de la Journée du Jeune Combattant, qui a lieu le 29 mars de chaque année et qui est l’occasion de nombreuses actions et mobilisations dans tout le pays.

2017 : A Asuncion au Paraguay, suite à la réélection du président, d’énormes émeutes de rage éclatent et se répandent dans le centre-ville. Un leader d’un mouvement d’opposition est tué par la police et le Parlement finit par être incendié par les manifestant-e-s.

P.-S.

Voir également l’éphéméride anarchiste du 31 mars.


En lire plus...

Publiez !

Comment publier sur Marseille Infos Autonomes ?

Marseille Infos Autonomes est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail marseille-infos-autonomes chez riseup.net