Il y a 20 ans, Ibrahim Ali était tué par le FN

Pour mémoire, nous remontons un peu cet ancien article.
Malgré l’orage et la pluie plus d’une centaine de personnes étaient réunies ce samedi 21 février 2015 au 4 avenue des Aygalades pour y commémorer les 20 ans de la mort d’Ibrahim Ali.

Le 21 février 1995, Ibrahim Ali alors agé de 17 ans fut assassiné d’une balle dans le dos par un des militants d’extrême droite, plus précisément du Front National, alors qu’il tentait de prendre le dernier bus de nuit pour rentrer à son domicile avec ses amis. Ibrahim faisait parti d’un groupe de Hip Hop : les B-vice et avec ses amis ils rentraient de répétition ce soir là.

Des affiches « Avenue Ibrahim Ali » ont symboliquement recouvert celles de l’ « Avenue des Aygalades » pour souligner le souhait des militant.e.s de rebaptiser cette avenue du nom d’Ibrahim Ali et ce dans une perspective de lutte contre le racisme et le fascisme.
Une demande toujours non honorée 20 ans après sa mort...

Des prises de paroles, des slams, des textes et récits de la part des membres de sa famille, ami.e.s et des jeunes du quartier, l’émotion était très forte, même après toutes ses années.

À souligner le contexte particulier que connaissent les arrondissements voisins des 13-14 où la mairie est aux prises des mains du FN depuis les dernières élections de 2014. L’urgence a combattre de telles idées se fait ressentir de plus en plus, au niveau local et bien au-delà, les idées du FN et de l’extrême droite mais pas uniquement.

À chaque commémoration pour la perte de l’un.e des notres, le meilleur des hommage que nous pouvons leur rendre c’est de continuer activement la lutte contre toutes les discriminations et oppressions, le racisme, le fascisme et de se battre pour la justice sociale et l’égalité.

Ibrahim Ali (1977 – 1995)
« Ni oubli, ni silence, ni pardon »

Pat membre de Mille Bâbords présent sur place. [dont nous reprenons l’article]

A lire aussi...