Manifestation de soutien contre l’expulsion de la ZAP

Audience le jeudi 6 janvier mais surtout rassemblement de soutien a la maison occupée contre le projet d’extension de la Zone d’Activité ! Le samedi 8 janvier - 14h30 devant le tribunal de Pertuis.

Pour que ce projet d’agrandissement voit le jour, que de nouveaux hangars viennent se dresser sur les terres limoneuses de la plaine de la Durance et que l’entreprise multinationale du maire en investisse le tiers, l’Etablissement Public Foncier mandaté par la métropole Aix-Marseille est chargé d’exproprier les terres et habitations qu’il est prévu de raser et bétonner.

En plein coeur d’une pandémie dont l’origine et l’ampleur est liée capitalisme industriel et à l’artificialisation des terres sauvages ;

suite à une succession ininterrompue de crises financières qui ne cessent de démontrer que le profit individuel est responsable de la précarité de la majeure partie de la population de cette planète ;

alors que le désastre écologique ne peut plus être nié et qu’il est impératif de protéger le vivant ;

ce projet d’artificialisation de terres agricoles, financé par l’argent public et dont le seul objectif est le profit de quelques entreprises, est malheureusement toujours d’actualité…

Le procès des occupants n’est qu’une étape de plus dans la résistance collective à ce chantier mortifère…

Depuis deux années par la mobilisation des citoyens, les voies légales, dans les conseils et les tribunaux, depuis plus d’un an par des projets maraîchers et solidaires sur les terres menacées et depuis plus d’un mois par l’occupation directe et ouverte des maisons promises à la destruction, au sein de la Zone A Patates, lieu de résistance et de création, nous nous opposons aux volontés cyniques et egoïstes de quelques uns.

Roger Pellenc, à la tête de la mairie de Pertuis, et l’Etablissement Public Foncier n’hésitent pas à user de toutes sortes de magouilles, chantages et abus de pouvoir dont l’évident conflit d’intérêt entre les casquettes de maire, de président du conseil de développement économique de la Métropole et de chef d’entreprise n’est que la partie la plus visible.

Quel que soit le verdict du procès, nous défendrons les terres et leurs habitant.e.s et continuerons d’accueillir toutes celles et ceux qui veulent imaginer et construire d’autres usages pour ces parcelles menacées, des usages respectueux du vivant et solidaires, dans une organisation autogestionnaire qui fait la part belle à l’intelligence collective.

A partir d’aujourd’hui, et dans l’attente de la décision du tribunal, nous appelons toutes les personnes qui refusent de laisser enduire de béton des terres produisant de si belles patates, à rester vigilantes et prêtes à défendre la ZAP en cas de tentative d’expulsion, pour une plaine de Pertuis vivante et solidaire !

En attendant la tentative d’expulsion, nous montrerons notre détermination à Roger Pellenc, à l’EPF, à la métropole et au préfet et nous nous rassemblons-nous à 14h30 devant le tribunal de Pertuis ce samedi 8 janvier 2022 pour une grande manifestation de soutien.

Audience reportée : appel à soutien !

Ce jeudi 16 décembre a eu l’audience concernant l’occupation des maisons de la ZAP au tribunal de Pertuis. Le procès a été reporté au 6 janvier prochain. Que ce tribunal décide de nous expulser ou non, soyons nombreux.ses, (...)

Il y a encore et toujours besoin de matos !