W.E. de lutte contre le tabou de l’inceste et de fierté des survivant.es

APPEL À PARTICIPATION
Week-end du 22-23 avril 2023
à Marseille

Participe à la table ronde, au plateau radio, propose un film/court-métrage, tes dessins/peintures/performance, zines/ressources, groupe de ziq/solo, préparation de l’atelier politique/action = contacte-nous !

Contact : WE.TRIM2023@gmail.com

APPEL À PARTICIPATION

WEEK-END DE LUTTE
CONTRE LE TABOU DE L’INCESTE
ET DE FIERTÉ DES SURVIVANT·ES

WE du 22-23 avril 2023
à Marseille


L’inceste, c’est politique !
Nous sommes toutes et tous concerné·es !

Face au déni collectif et à la loi du silence, à la culture du viol, à la domination patriarcale et à la domination adulte, aux problèmes de la famille cishétéronormée dans une société capitalisme qui objectivise les corps dominés dont, et avant tout, les personnes dîtes "mineurs", face au manque criant de groupes et de structures adaptées pour l’entraide, le soutien, et l’action contre les violences sexuelles faîtes aux enfants, face au tabou dans tous les milieux de la société, y compris militants, ne restons plus passif·ves ni invisibles.

L’inceste est politique. L’inceste est profondément lié aux luttes politiques. L’inceste est un système de domination des corps et des subjectivités, des individus. L’inceste est partout. L’inceste est un système de soumission et de destruction. L’inceste est structurel. L’inceste est culturel. L’inceste est au cœur de la culture du viol.

Ouvrons des possibilités de discussions, d’actions, de partages et d’échanges pour s’entraider et lutter contre ce fléau destructeur.

À toustes celleux qui ont survécu,
À toustes celleux qui ont parlé,
À toustes celleux qui n’ont pas parlé,
À toustes celleux qui ne le peuvent pas,
À toustes ceulleux qui n’ont plus de voix,
À toustes celleux qui le vivent encore,
À toustes celleux qui n’ont pas survécu -
À toustes celleux qui se sentent démuni·es,
À toustes celleux qui ont des doutes, sans mémoire,
À toustes celleux qui sont nos proches ou allié·es,
À toustes celleux qui ne veulent plus de ce système de violence,
À toustes celleux qui ne supportent plus ce silence assourdissant -

Nous sommes toustes fort·es, toustes badass !
Portons la voix et les cicatrices de celleux qui ne le peuvent pas/plus -
Ensemble, brisons le silence avec fierté !
N’ayons plus peur des mots, faisons de nos vécus des armes tranchantes -
Pour détruire ce système de l’inceste !

Si tu as envie de participer à la table ronde sur la situation à Marseille pour les personnes concernées, au plateau radio, proposer un film ou un court-métrage, tes dessins/peintures etc., une performance, proposer des zines ou ressources, jouer avec ton groupe/en solo, et ou participer à la préparation de l’atelier focus politique, contacte-nous !

Programme

► Table Ronde (sur inscription)
► Projections : films et courts métrages
► Expositions : dessins, peintures...
► Performances
► Plateau radio (mixité choisi : sans mec cis het)
► Zinothèque/Ressources
► Concerts
► Atelier Focus Politique/Actions

* Tous les événements seront gratuit et/ou à prix libre en soutien à l’association AMEVI (association marseillaise d’entraide pour les victimes d’inceste) qui organise des groupes de paroles au Planning familial ; et aux collectifs de personnes concernées.




Qu’est-ce que l’inceste :
Toute conduite à caractère sexuel imposée à l’enfant par un membre de sa famille ou de son entourage familial (un ascendant, un collatéral, une personne proche ayant une relation de confiance et/ou d’autorité). L’inceste existe que l’enfant se croit consentant·e ou pas, qu’il/elle en ait conscience ou pas, qu’il ait lieu une ou plusieurs fois, de façon cachée ou pas ; sans qu’il y ait obligatoirement une pénétration (contraintes verbales, physiques ou psychologiques) ; que la victime considère son expérience comme vécue, ressentie, présumée, ou en partie oubliée. [Déf. AMEVI]


Chiffres vertigineux : violence de masse

  • 6,7 millions de victimes/survivant·es en France soit 20 % de la population
  • Plus de 160 000 enfants victimes chaque année, ≃ 1 sur 10, ≃3 enfants/classe
  • Une majorité sont des personnes assignées fille à la naissance
  • Dans au moins 1/3 des cas, c’est le père
  • 96 % des incesteurs sont des hommes
  • 1/3 des gens connaissent une victimes/survivant·es dans leur entourage
  • Tous les milieux sociaux sont concernés
  • En moyenne, la révélation apparaît plus de 15 ans après les faits
  • #metooinceste : près de 100 000 témoignages en 3 jours
  • Les conséquences sur la santé physique et psychologique importantes dans une majorité des cas et cependant très peu reconnues ou étudiés

[Chiffres approximatifs, n’incluant pas la pédocriminalité]
* Pédocriminalité : Le terme pédocriminalité est préférable à celui de « pédophilie » puisque les violences sexuelles sur les enfants n’ont rien à voir avec de l’amour. [Étymologie : paîs = enfant + philía = amitié]




A lire aussi...