Covid-19 : quelques brèves internationales #4

Cet article recense quelques brèves et infos sur l’évolution de la situation d’urgence liée au Covid-19... Vous pouvez nous aider à mettre cet article à jour en partageant vos brèves, infos, témoignages, sur les effets de la crise actuelle dans le monde.

Vendredi 24 avril

Italie En Italie, les travailleur·se·s sociaux travaillant pour des petites associations dénoncent le fait que la pandémie sanitaire devienne sociale. Ainsi, ceux-ci se sont retrouvé·e·s sans travail avec le confinement et donc sans revenus. Ils et elles demandent de pouvoir travailler ou d’avoir le droit d’être payé·e·s par les mairies même s’ils ne remplissent pas leur mission, mobilisant l’article 48 « Cura italia » (Soigner l’Italie) qui « autorise » (et non « oblige ») les administrations communales à payer leurs travailleurs sous contrat. Les travailleur·se·s sociaux ont aussi créé un réseau afin de pouvoir retourner au travail en toute sécurité, leur aide étant nécéssaire à beaucoup de précaires, en ces temps de crise sanitaire et sociale.

En Italie, au moins 200 000 familles ont eu des difficultés à payer leur loyer en mars à cause de la suppression ou de la réduction de leurs sources de revenus. Les mesures prises pour le droit à l’habitat ont été pour l’instant : la suspension des expulsions jusqu’au 30 juin (qui pourra être prolongée jusqu’au 1er septembre), et la création d’un fond de 116 millions d’euros qui n’est à l’heure actuelle qu’une annonce. L’association « Diritti per tutti » (Droits pour tous) de Brescia déclare que « les réponses aux problèmes sociaux collectifs doivent êtres sociales et collectives ». Il appellent à la création d’un « Fond extraordinaire pour les loyers qui garantisse le droit à l’habitat… la crise sanitaire se transforme en une pandémie sociale aux proportions jamais atteintes ».

Source : Actazone

USA Le président américain a donné une conférence de presse cette nuit où il s’est permis de formuler plusieurs spéculations sur des méthodes pour lutter contre le Covid-19. Il a proposé de tester les injections de désinfectant dans les poumons des personnes contaminées et les séances d’UV obligatoires pour “neutraliser le virus” . Des hypothèses qui ont suscité l’indignation de médecins qui ont alerté sur les risques d’empoisonnement.
Source:Ouest France

Aux Etats-Unis, les Indiens navajo touchés de plein fouet par l’épidémie. La tribu indienne est au troisième rang américain pour le taux de contamination, derrière New York et le New Jersey. L’épidémie a mis en lumière les problèmes chroniques de la réserve.
Source : Le monde

Jeudi 23 avril

Espagne En Espagne, l’appel à une grève des loyers par les principaux syndicats de locataires a contraint le gouvernement à quelques mesures sociales. Alors qu’un syndicat dit avoir reçu 15 000 déclarations de grévistes officiels, le gouvernement a décidé d’un moratoire sur les expulsions immobilières durant les 6 mois suivant la fin de la pandémie, et du prolongement automatique des contrats locatifs qui arrivent à terme. Ces mesures sont cependant loin d’être suffisantes, alors que les grands fonds comme Blackstone sont à la tête des parcs locatifs. Faisons-leur payer !
Source : Mediapart

Mercredi 22 avril

USA Donald Trump a confirmé mercredi matin qu’il signerait dans la journée un décret suspendant temporairement la délivrance de cartes vertes afin de protéger les emplois américains en pleine crise liée au coronavirus. "Je signerai aujourd’hui le décret interdisant l’immigration dans notre pays", a tweeté le président américain. Cette suspension, d’une durée initiale de 60 jours, ne s’appliquera pas aux visas de travail temporaires mais aux seules cartes vertes qui offrent le statut de résident permanent. 
Source : La Provence

Alors que plusieurs restaurants ont réouvert en drive cette semaine en France, la chaine McDonalds aux Etats-Unis est accusée de négligences dans la protection de ses salarié·e·s, dont beaucoup n’ont pas de couverture médicale : des dizaines de grève ont démarré notamment dans les restaurants des grandes villes. Si McDonald garantit un congé payé de 14 jours, les 95% de restaurants franchisés appliquent en revanche leurs propres règles.
Source : Actazone

Suisse Une directive des Transports publics genevois (TPG) « donne l’impression que certains méritent plus de vivre que d’autres » s’insurge un conducteur de l’entreprise. Afin de choisir à qui offrir certaines journées de piquet à domicile, les TPG ont opté pour le critère suivant : ne pas avoir eu d’accidents depuis trois ans ou avoir été considéré comme notoirement méritant l’an dernier. Une conductrice explique que « personne ne fait exprès d’avoir un accident, qui peut venir de la malchance. Avec le virus, ceux qui roulent se sentent en danger. C’est choquant qu’on nous dise : tu es mauvais, tu es puni, tu peux choper le Covid-19. »
Source : Actazone

Dom-Tom Énième illustration que toutes les catégories de la population ne sont pas aussi vulnérables face au coronavirus et à ses conséquences : les territoires d’Outre-Mer comptent un taux de décrochage scolaire depuis la fermeture des écoles entre 15 et 25%, contre 4% dans l’Hexagone (un chiffre qui ne reflète cependant pas les fortes disparités dans l’Hexagone selon les régions).
Source : Actazone

Mexique Le Mexique a voté une loi d’amnistie afin de désengorger les prisons : seront libérés les détenus non récidivistes de délits de vol sans violence, production, transport ou possession de drogue, sans visée de distribution, IVG (qui n’est légal qu’à Mexico et dans l’État de Oaxaca), ainsi que les membres des communautés indigènes n’ayant pas eu accès à un procès équitable.
Source : Actazone

Mardi 21 avril

Brésil Un événement largement sous-estimé par la presse internationale - ou mal interprété - s’est déroulé hier à Brasilia. Un rassemblement surréaliste en plein confinement s’est tenu pour demander l’intervention militaire et la fermeture du suprême tribunal de justice du pays, ce qui donnerait les pleins pouvoirs à Bolsonaro.
Source : a-louest.info

Aux Etats-Unis, tousser peut désormais être considéré comme « une menace terroriste ». Les autorités judiciaires estiment que le virus peut être considéré comme un « agent biologique » potentiellement utilisé comme une « arme ».
Source : Le Monde

Italie De Catane à Naples, de Bari à Palerme, le sud de l’Italie prend de plus en plus les connotations d’un baril de poudre prêt à exploser : les tentatives d’expropriation dans les supermarchés se multiplient, des formes embryonnaires d’organisation en ce sens se répandent avec une rapidité encourageante, même un camion rempli de nourriture est attaqué dans les Pouilles.

Une quinzaine de personnes, dont des volontaires de la solidarité du Sgarrupato/Damm (pour les quartiers espagnols et la zone de Montesanto), de l’ancien Opg (pour Materdei, la santé et d’autres zones), de la brigade de solidarité de Vincenzo Leone pour la zone des chemins de fer et la zone de Flegrea Solidale, ainsi qu’une représentation des travailleurs du spectacle, ont bravé les interdictions liées au confinement pour manifester sur la Piazza del Plebiscito. Déployant des banderoles, ces personnes ont crié avec un mégaphone un appel urgent de Naples au préfet Valentini et, à travers lui, à tout le gouvernement : "Il est urgent d’étendre immédiatement les revenus à tous et à toutes". Une mesure promise et qui n’est toujours pas arrivée, mais qui ne peut surtout pas être la mesure tampon d’un mois pour une crise sociale et économique qui durera bien plus longtemps que la dramatique crise sanitaire.

Source : Infoaut.org

Lundi 20 avril

Grèce Après la mort d’une migrante irakienne de 47 ans dans un camps surpeuplé, avec plus de 5 000 personnes vivant dans un espace prévu pour 1 000, des mouvements de colère ont éclaté dans un camp de migrants à Vial en Grèce, et un incendie a mis le feu à une grande partie des services administratifs du camp.
Source : Actazone

Italie Alors que la réponse globale au coronavirus s’est traduite par une fermeture des frontières, l’Italie se retrouve à son tour privée de la main d’œuvre migrante habituellement bon marché provenant principalement de l’Est de l’Europe. Les principaux représentants du secteur agricole réclament ainsi la régularisation d’une partie des 600 000 sans-papiers qui seraient sur le sol italien, et donc beaucoup travaillent déjà de manière illégale. Un décret devrait en régulariser 200 000 prochainement. Cette mesure s’ajoute à la prolongation de permis de séjours et à l’instauration prochaine de « couloirs verts » pour faire venir des travailleurs de Roumanie. .
Source : Actazone

Belgique À Anderlecht (Bruxelles), suite à la mort du jeune homme de 19 ans dans le cadre d’une intervention policière, un juge d’instruction a été saisi. Selon les déclarations du parquet, il aurait lui-même percuté la voiture de police qui arrivait en sens inverse, mais cette version est contredite par les constatations de l’expert de la circulation routière selon qui c’est la police qui l’a percuté. Un témoin dit par ailleurs avoir entendu les flics dire au talkie-walkie « on l’a eu, on l’a percuté ». De Villeneuve à Bruxelles, Mort aux porcs !
Source : Actazone

USA Alors que son pays est lourdement touché par l’épidémie, Donald Trump appelle ouvertement à la rébellion contre les règles de confinement, entraînant l’organisation de manifestations allant dans son sens. Elles ont notamment eu lieu dans le New Hampshire, le Maryland et au Texas, où certains jugent que les mesures de confinement sont excessives au regard du bilan humain.
Source : Le Figaro
Des infirmier·e·s de Denver ont tenté de bloquer ce rassemblement en se tenant, vêtus de masques et de leurs tenues de travail, au milieu des routes menant au point de rassemblement.
Source : 7 news

Argentine Le nombre de personnes privées de liberté ne cesse d’augmenter, avec l’argument de la violation de la quarantaine, une situation dans laquelle - même dans les cas où il s’agit réellement de sorties injustifiées - la réponse absurde et néfaste de l’État est de les loger dans des commissariats de police ou d’autres lieux de détention où la surpopulation rend l’isolement matériellement impossible.
Le 16 avril, à Corrientes, Nacho, qui conduisait une moto, a percuté une autre moto. Après les formalités de police habituelles, qui comprenaient le transfert des deux chauffeurs à l’hôpital, ils ont été libérés et ont reçu leur congé. Cependant, le lendemain à midi, Nacho a été arrêté et on lui a dit qu’il avait été placé en détention préventive, pendant 19 jours, sans visites, pour avoir violé la quarantaine le jour de l’accident. À Misiones, Gustavo Quevedo, un garçon de 19 ans qui vit à Colonia Itatí, a été arrêté par des membres du détachement de police de Deseado alors qu’il allait à moto acheter de la viande pour sa famille. Comme nous l’avons vu dans d’autres cas, il a été contraint de faire des pompes, a été battu avec une rebenque et menacé de mort sur le chemin du poste de police. La Commission provinciale pour la prévention de la torture de la province est intervenue dans sa défense. À Bahía Blanca, un petit producteur agricole se rendait avec ses enfants pour travailler dans son exploitation, avec les documents nécessaires prouvant que son activité, la production de denrées alimentaires, est autorisée. Ils ont été arrêtés, une affaire a été ouverte contre eux et la police a conservé leur permis de conduire et la carte verte du véhicule. A Cordoba, une militante du FOL, a été arrêtée par la police alors qu’elle se rendait à la pharmacie pour acheter des médicaments pour sa fille, qui a une fracture.
A Cordoba également, Luciano Perez, 20 ans, un militant FOB, a également été arrêté alors qu’il sortait faire des courses. Grâce aux voisins qui ont donné l’alerte, ses compagnons ont commencé à le chercher, mais pendant de nombreuses heures, il n’a pas été possible de le localiser. Finalement, il a été libéré, avec les marques des coups reçus et l’accusation prévisible de violation de l’isolement et de résistance à l’autorité, l’éternel cheval de bataille de la police pour couvrir les coups.
Enfin, Le taux d’infection du personnel médical et paramédical en Argentine, par rapport au nombre total de personnes infectées, est très élevé, et répond directement au manque d’apports et d’attention aux protocoles que ces syndicats et le groupe de travailleurs de la région ont exigés, et qui, comme la faim dans les quartiers, n’est que partiellement soulagée par l’effort des organisations populaires qui appellent à des campagnes de dons.
Source : CORREPI

Mali Le second tour des législatives dimanche au Mali a été perturbé par des incidents dans le Centre et le Nord qui ont empêché des électeurs de voter, dans un contexte marqué par les violences jihadistes et le Covid-19.
Source : voaafrique.com

RDC La situation sécuritaire s’est dégradée dimanche à Lubumbashi avec le soulèvement de la population de la commune de Katuba suite à l’assassinat d’un jeune du quartier par des hommes armés et qui ont fait des blessés.
Source : voaafrique.com

Madagascar Le président de Madagascar Andry Rajoelina a annoncé dimanche que la Grande île a trouvé un remède contre le coronavirus à base de plantes médicinales.
Dénommé « Covid-Organics », il s’agit d’un « remède traditionnel amélioré à la fois préventif et curatif », lit-on sur le compte Twitter du chef de l’État malgache. Le président malgache avait fait allusion à ce remède pour la première fois par tweet le 8 avril, sans donner de détails. Selon le président Rajoelina, les recherches sont menées par des scientifiques de l’Institut malgache de recherches appliquées (IMRA), un centre de recherche médicale et pharmaceutique fondé en 1957 à Antananarivo. « Les résultats des premiers essais cliniques du Covid-Organics sur des patients sont encourageants. Les essais thérapeutiques se poursuivront la semaine du 20 avril », précise le président Rajoelina. Selon le président, le remède est composé d’Artemisia et d’autres plantes médicinales.
Source : voaafrique.com

Burkina-faso et Niger Le FMI fait un don de plus de 200 millions de dollars au Burkina au Niger.
Source : voaafrique.com

Nigeria Au Nigeria, le covid-19 a emporté Abba Kyari, chef de cabinet du président Muhammadu Buhari. C’est la plus haute personnalité du pays à avoir succombé au virus qui a officiellement infecté 627 personnes et fait 21 morts en ce 20 avril 2020.
Source : voaafrique.com

Brésil Le président du Brésil, Jair Bolsonaro, a été critiqué pour s’être joint aux manifestants qui demandaient la levée des restrictions de mouvement introduites pour arrêter la propagation du coronavirus. M. Bolsonaro s’est heurté ces dernières semaines aux gouverneurs des États qui ont imposé des blocages, dénonçant ces mesures comme "dictatoriales".
Dimanche, le Brésil comptait plus de 38 000 cas confirmés, le nombre le plus élevé d’Amérique latine.
Plus de 2 400 personnes y sont mortes.
Source : BBC News

Pologne Les autorités polonaises n’hésitent pas à envoyer des policiers au domicile des travailleurs médico-sociaux pour les obliger à prêter main-forte aux établissements en difficulté, même si cela met en péril leur santé ou leur vie de famille dans un système de santé largement sous-doté. Ordres de réquisition, visites nocturnes de policiers, amendes, enquêtes du parquet : face à la pandémie de Covid-19, les autorités polonaises n’hésitent pas à recourir à la manière forte pour mobiliser le personnel soignant.
Source : Courrier International

Dimanche 19 avril

Burkina-Faso En guise de solidarité, le président Roch Marc Christian Kaboré et les membres du gouvernement vont céder plusieurs mois de leurs salaires.
Source : voaafrique.com

Thaïlande L’armée thaïlandaise a passé outre l’interdiction des autorités sanitaires en organisant des matchs de boxe qui ont contribué à la propagation du nouveau coronavirus. Signe patent de l’impunité des militaires, à la tête d’un empire commercial.
Source : Courrier International

Italie Quelque 180 migrants secourus en mer ont été placés en quarantaine sur un ferry amarré face au port de Palerme, principale ville de l’île italienne de Sicile, ont annoncé les garde-côtes italiens.
Source : La Provence

Suisse En Suisse, la chaîne de supermarchés Migros affiche en ville des publicités « Volontaires recherchés », afin de mettre en lien les personnes vulnérables et celles qui voudraient leur livrer bénévolement leurs courses. Alors que la multiplication des initiatives de solidarité se multiplient partout en ces temps de crise, illustrant chaque jour qu’il existe bien des alternatives au capitalisme, ce dernier montre bien sa volonté de garder le monopole y compris sur ces initiatives.
Source : Actazone

Bangladesh Des milliers d’ouvrières du textile ont bravé le confinement au Bangladesh lors d’une manifestation exigeant le versement de leurs salaires. Les grandes marques occidentales ayant annulé des commandes, les usines qui les embauchent ont suspendu leurs salaires. Plus d’un million d’ouvrières auraient ainsi perdu leur emploi, pour que les grandes marques continuent d’accumuler leurs millions.
Source : Actazone

USA Aux Etats-Unis, un appel à la grève a été lancé dans les entrepôts d’Amazon, par plus de 300 salariés qui se sont engagés à ne pas se rendre au travail à partir du 21 avril. Ils réclament une amélioration des conditions sanitaires, alors qu’aucune mesure n’a été prise par la direction malgré ses promesses.
Source : Actazone

Samedi 18 avril

Algérie En Algérie, tout particulièrement, où le régime instrumentalise la pandémie pour redoubler de répression afin de mater les voix du Hirak et faire s’éteindre le soulèvement populaire qui a déchu l’ancien président fantôme Abdelaziz Bouteflika vissé au pouvoir depuis vingt ans. Si des dizaines de détenus de droit commun ont été libérés pour limiter les dégâts de l’épidémie et désengorger les prisons, aucun prisonnier d’opinion politique ne l’a été. Fin mars et alors que le pays, principal foyer de contamination d’Afrique, se confinait, nous racontions ici l’acharnement judiciaire sur l’opposant politique Karim Tabbou dont la peine a été doublée à la veille de sa libération, la détention arbitraire du journaliste indépendant et correspondant de Reporters sans frontières Khaled Drareni, le harcèlement à l’encontre des militants du Hirak, visages connus ou anonymes jetés en prison alors qu’ils n’ont rien fait à part réclamer un état de droit, l’avènement d’une « Algérie libre et démocratique », la fin d’un système opaque et broyeur. Trois jours plus tard, jeudi 9 avril, la censure s’abattait sur le site d’information à dominante économique Maghreb émergent et la webradio associée Radio M où le journaliste Khaled Drareni officiait. Les deux médias en ligne, qui couvrent le Hirak et donnent la parole à ses acteurs, sont désormais inaccessibles en Algérie sauf par connexion VPN. 
Source : Mediapart

Cambodge Les sénateurs cambodgiens ont adopté vendredi 17 avril une loi permettant d’appliquer l’état d’urgence dans le pays. Au prétexte de lutter contre la propagation de la pandémie, c’est une véritable machine à broyer les derniers bastions de dissidence qui pourra désormais être mise en place. Depuis le début de la crise sanitaire en janvier, le gouvernement de Hun Sen a engagé un nouveau tour de vis sur toute expression dissidente. Plus de quarante personnes ont ainsi été arrêtées pour « diffusion de fake news ». La moitié d’entre elles est en détention provisoire dans les prisons surpeuplées du pays. En mars, la police cambodgienne a diffusé la vidéo d’une adolescente de 14 ans, forcée de faire des aveux publics pour avoir relayé dans une discussion privée sur Facebook une rumeur sur des cas de Covid-19 au sein de son école. Le journaliste Sovann Rithy, directeur du média en ligne FBTV, a quant à lui été arrêté mardi 7 avril par la police municipale de Phnom Penh pour « incitation à commettre un crime ». Objet du délit : avoir cité sur Facebook le premier ministre Hun Sen plus tôt dans la journée : « Si les mototaxis n’ont plus d’argent, alors vendez vos motos pour dépenser de l’argent. Le gouvernement ne peut pas vous aider. » Selon Sophal Ear, chercheur associé de diplomatie internationale à l’Occidental College de Los Angeles, la pandémie de Covid-19 constitue une opportunité en or pour le Parti du peuple cambodgien de Hun Sen. « Cette loi cimente l’illusion d’un État de droit alors qu’il s’est toujours agi de l’État d’un seul homme, observe Sophal Ear. L’état d’urgence va permettre de préparer le terrain pour une répression si des troubles ont lieu à cause de la catastrophe économique qui s’annonce au Cambodge. Des centaines de milliers d’ouvriers du secteur textile vont se retrouver sans emploi en raison des annulations de commandes par les clients. »
Source : Mediapart

Afrique du Sud Dans l’Afrique du Sud confinée, des heurts avec la police et des pillages éclatent dans des quartiers pauvres où les estomacs crient famine. Cette semaine, des habitants de sa banlieue de Mitchells Plain, près du Cap (sud-ouest), frustrés de ne pas recevoir de nourriture de la part du gouvernement, ont brûlé des pneus et lancé des pierres sur la police, qui a riposté par des tirs de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogène. À quelques kilomètres de là des dizaines de jeunes gens ont réquisitionné les denrées d’un supermarché. En Afrique du Sud, première puissance industrielle du continent, 20% des foyers ont, en temps normal, un accès insuffisant à la nourriture. Avec le confinement, de nombreux habitants des townships et bidonvilles ont perdu du jour au lendemain emploi et revenus.
Source : Mediapart

Nigeria Le coronavirus vient de tuer Abba Kyari, un des hommes les plus influents de la 2e économie d’Afrique et le plus proche collaborateur du chef d’Etat.
Source : Pressafrik.com

Brésil Un juge brésilien a interdit aux missionnaires évangéliques d’entrer en contact avec les peuples indigènes d’Amazonie, particulièrement vulnérables aux virus importés comme le Covid-19, a révélé vendredi l’ONG Survival International.
Source : Courrier International

Sénégal Une vive polémique entoure le processus d’acquisition, d’acheminement et de distribution des denrées alimentaires aux populations nécessaire dans le cadre du Plan de Résilience Economique et Social (PRES). Une demande d’ouverture d’enquête portée par le mouvement Forces Démocratiques des Sénégalais (FDS) vise le ministre du Développement communautaire et de l’Equité sociale Mansour Faye, l’homme d’affaires et député Diop Sy, et M. Rayam Hachem.
Source : Pressafrik.com

Colombie Confinés, nombre de Colombiens des quartiers pauvres souffrent des conséquences immédiates de l’absence de travail : le manque de nourriture. En guise d’appel au secours et de protestation, des chiffons rouges sont apparus aux fenêtres. Un signal qui se propage à tout le pays.
Source : Courrier International

USA Les entrepôts Amazon, pour le moment fermés en France, continuent de tourner notamment aux Etats-Unis, au détriment des salariés qui s’y font récemment contaminer. Pour faciliter leur dépistage, la multinationale a commencé à recourir à des caméras thermiques permettant de mesurer la quantité de chaleur dégagée par les salariés par rapport à leur environnement. Vive le progrès !
Source : Actazone

Vendredi 17 avril

Arabie Saoudite Les Saoudiens frappés par la pauvreté représentent environ un tiers de la population du royaume. Il faut y ajouter les nombreux travailleurs immigrés payés une misère. Mais, pour une fois, pas de ségrégation. Ils se retrouvent à égalité avec les quelque 8 000 princes et 12 000 princesses de la famille royale, du moins jusqu’à leur prise en charge par l’hôpital. La pandémie frappe en effet le cœur de la dynastie des Al-Saoud. Des dizaines de ses membres ont été infectés par le Covid-19. Selon une enquête du New York Times, publiée le 9 avril, au moins 150 membres du clan des Saoud sont, à ce jour, atteints par le virus. Parmi eux, le puissant gouverneur de Riyad et neveu du roi Salman, le prince Fayçal ben Bandar ben Abdoul Aziz al-Saoud. Selon plusieurs témoignages recueillis par le journal, le prince, qui est aussi le petit-fils d’Ibn Saoud, le fondateur du royaume, a été placé en soins intensifs.
Source : Mediapart

Bangladesh Fuyant la violence et le génocide en Birmanie, près de 400 réfugiés Rohingyas ont été secourus par les gardes-cotes du Bangladesh après avoir dérivé pendant deux mois. Une soixantaine de réfugiés seraient morts. Ils seront pris en charge par le Haut-commissariat aux réfugiés de l’ONU. Amnesty International a dénoncé « l’indifférence cruelle des autres gouvernements » au sort des Rohingyas.
Source : Actazone

Singapour Singapour a connu le plus grand nombre de nouveaux cas en une seule journée, en raison de l’augmentation des tests effectués sur les travailleurs étrangers. Autrefois loué pour sa capacité à contenir le virus, Singapour est aujourd’hui confronté à une recrudescence d’infections liées à des chantiers industriels et à des dortoirs de travailleurs très encombrés.
Source : BBC news

USA Un homme a été arrêté en Floride après avoir menacé d’ouvrir le feu dans un supermarché où, selon lui, pas assez de clients portaient un masque pour se protéger du coronavirus, a rapporté la police aujourd’hui. Robert Kovner, 62 ans, a écrit sur sa page Facebook qu’il allait ouvrir le feu dans un supermarché en raison du nombre, trop faible à ses yeux, de personnes portant des masques, a déclaré le bureau du shérif du comté de Highlands, dans le centre de la Floride.
Source : La Provence

Grèce La Grèce va commencer à déplacer des centaines de demandeurs d’asile âgés et malades hors des camps surpeuplés des îles pour les protéger du coronavirus, a déclaré jeudi le ministère des migrations. Le ministère a indiqué que 2.380 "personnes vulnérables" seront déplacées des camps des îles de la mer Égée vers des appartements, des hôtels et d’autres camps sur le continent.
Le transfert devrait commencer après le 19 avril, date de la Pâque orthodoxe, et devrait s’effectuer sur une période de deux semaines. Le ministère grec des migrations a approuvé le plan, qui est financé par l’Union européenne.
Source : Infomigrants

Des échauffourées ont opposé vendredi la police grecque et des sympathisants du parti néonazi Aube dorée, rapporte Le Figaro. Les néonazis grecs tentaient d’organiser une procession du Vendredi saint, malgré l’interdiction de tout rassemblement religieux dans le cadre des mesures de restrictions dues à l’épidémie de Covid-19. Selon la police, environ 70 personnes se sont rassemblées vendredi soir devant l’église orthodoxe grecque Saint-Nicolas, à Korydallos, une banlieue d’Athènes. Les militants rassemblés ont demandé que les prêtres accomplissent la procession traditionnelle aux chandelles à travers les rues. Les policiers ont tenté de les disperser, mais les sympathisants néonazis ont répondu en lançant des pétards. La police a arrêté 18 personnes.
Source : Médiapart

Chypre L’ONG Human Rights Watch a exhorté jeudi 16 avril les autorités chypriotes-turques à libérer 175 demandeurs d’asile syriens assignés à résidence. Parmi eux, se trouvent 69 enfants.
Selon l’ONG, aucun test n’a été effectué sur ces personnes pour détecter d’éventuels cas de contamination au coronavirus. Ils ont tous été confinés dans des appartements surpeuplés et sont sous surveillance constante, alors même qu’ils ont déjà respecté une quarantaine de 14 jours.
Source : Infomigrants

Italie La branche syndicale de la région de Campanie, en Italie, a averti qu’il existe un risque sérieux d’effondrement du secteur agricole du pays si les ouvriers agricoles migrants ne reçoivent pas de documents de travail et ne bénéficient pas du soutien du gouvernement. Le ministère de l’agriculture a reconnu que "plus de 346.000 étrangers de 155 pays travaillent dans le secteur agricole italien qui, avec plus de 30 millions de jours de travail, représente 26,2% du travail total nécessaire dans les champs italiens. Et près de la moitié des étrangers qui travaillent dans l’agriculture le font dans 15 provinces. Dans les districts agricoles, les travailleurs immigrés sont donc bien intégrés dans le paysage économique et social. Par ailleurs, si le garant des droits des détenus en Italie a attiré l’attention sur la baisse de 50 % du nombre de migrants dans les centres de rapatriement (CPR) depuis le début de la pandémie COVID-19, on constate une forte augmentation du nombre de migrants accueillis dans les hotspots du pays. Ces migrants sont plus exposés au risque de propagation du virus, dans ces espaces où les distances de sécurité ne peuvent être respectées. Par ailleurs, ils ne peuvent déposer de demande d’asile depuis le début de la pandémie, ce qui va à l’encontre de leurs droits élémentaires.
Source : Infomigrants

Ukraine Kiev et les séparatistes pro-russes de l’est de l’Ukraine ont procédé jeudi à un nouvel échange de prisonniers, un geste humanitaire à l’approche de Pâques célébré dimanche dans ce pays dont la population est en majorité orthodoxe.
Source : voaafrique.com

Guadeloupe En Guadeloupe, certaines communes sont privées d’eau en pleine crise sanitaire. Bien qu’habitués aux coupures d’eau selon « un planning précis et sur douze heures maximum », depuis maintenant 13 jours, il n’y a en fait plus du tout d’eau. Certains reçoivent cependant une facture car l’air qui circule dans les tuyaux fait tourner le compteur.
Source : Actazone

Autres revues de presse internationale sur le Coronavirus sur mars-infos :

Covid-19 : quelques brèves internationales #3

Cet article recense quelques brèves et infos sur l’évolution de la situation d’urgence liée au Covid-19... Vous pouvez nous aider à mettre cet article à jour en partageant vos brèves, infos, témoignages, sur les effets de (...)

Covid-19 : quelques brèves internationnales #2

Cet article recence quelques brèves et infos sur l’évolution de la situation d’urgence liée au Covid-19... Vous pouvez nous aider à mettre cet article à jour en partageant vos brèves, infos, témoignages, sur les effets de (...)

Covid-19 : quelques brèves internationnales #1

Cet article recence quelques brèves et infos sur l’évolution de la situation d’urgence liée au Covid-19. Vous pouvez nous aider à mettre cet article à jour en partageant vos brèves, infos, témoignages, sur les effets de la (...)

A lire aussi...