Marseille Infos Autonomes

Site collaboratif d’infos & luttes à Marseille

Dernières nouvelles de la frontière élargie

|

Cette dernière semaine, plusieurs dynamiques ont marqué la lutte contre la frontière franco-italienne, notamment à travers plusieurs rassemblements de soutien bien au-delà de la "ligne" de la frontière : à Nice, dans les Hautes-Alpes, à Digne...

Rappelons tout d’abord que la frontière franco-italienne était fermée (plus que d’habitude) du fait de la tenue du G7 dans le sud de l’Italie, à Taormina en Sicile, rendant toute traversée encore plus complexe qu’elle ne l’est normalement.

Le 19 mai, un jeune trentenaire Malien meurt électrocuté dans un transformateur électrique de Cannes, alors que le festival de cinéma est en train de débuter.

Côté italien, à Vintimille, le même jour, des associations d’extrême-droite demandent à la mairie de remettre en place les ordonnances qui interdisaient de distribuer de la nourriture aux migrants bloqués dans la ville et dans les alentours. La dernière avait été levée fin avril, après des mois d’existence.

A Briançon, dans les Hautes-Alpes, c’est devant un local de la Police aux Frontières qu’un rassemblement du collectif Tous Migrants a eu lieu le 23 mai, après que des agents arrêtent une travailleuse sociale accompagnée de six migrants. Le groupe se rendait à la gare afin que ces six personnes puissent monter dans un train en direction de Paris. Il s’agissait de tenter d’éviter leur renvoi vers l’Italie. S’ensuit ce que la presse locale, Dauphiné Libéré en tête, nomme "des échauffourées". Une personne termine à l’hôpital après que la voiture de police lui roule sur la jambe, une autre est arrêtée. Les six migrants sont renvoyés chez les carabinieri italiens à Bardonecchia. Le 27, un autre rassemblement de soutien est organisé par le collectif Tous Migrants.

A Digne-les-Bains, dans les Alpes-de-Haute-Provence, un rassemblement de plusieurs dizaines de personnes a eu mercredi 24 lieu devant la Préfecture, à l’initiative du Collectif de Solidarité avec les Réfugiés de Sisteron. Il s’agissait de dénoncer la procédure de Dublin. La procédure de Dublin, c’est cet accord européen sensé obliger les personnes souhaitant demander l’asile en Europe à le faire dans le premier pays où elles ont été contrôlées. C’est-à-dire, pour la plupart, en Italie ou en Grèce, où ont été mis en place des hotspots, ces grands centres de tri et d’identification forcée des migrants fraîchement débarqués.

Le même jour, plus de 90 migrants descendaient en train de la Val Roya en direction de Nice afin d’y déposer des demandes d’asile. Ils étaient accompagnés de membres de Roya Citoyenne, dont le désormais très connu Cédric Herrou. Pour rappel, il y a quelques semaines, le Préfet des Alpes-Maritimes avait été condamné pour non-respect du droit à la demande d’asile. Voir un article sur le blog de Roya Citoyenne. Herrou, lui, déclare à Nice-Matin : "Nous sommes prêts à accompagner la centaine de migrants qui demandent l’asile devant les portes de la plateforme d’accueil des demandeurs d’asile (Pada) de Nice mercredi matin. Car tous devraient pouvoir faire cette demande qui est un droit."Devant l’augmentation du flux migratoire, nous attendions une réponse de la préfecture, ce matin. Nous souhaitions que l’entrave au droit de demande d’asile cesse dans la vallée de la Roya. Mais la préfecture n’a pas donné de solution. Nous avons donc décidé d’agir".

A Nice, il se passe ceci :

Après le Jardin Estienne d’Orves d’où ils ont été évacués par la police (à la demande du maire de Nice), les réfugiés se sont installés pour la nuit sur la place du Palais de Justice
. Après une tentative d’évacuation musclée par la police (1 réfugié aux urgences minerve et épaule soutenue)ils sont partis ce matin pour le jardin du Parc Vigier dans le quartier du port. La Mairie refusant de leur ouvrir, ils vont finalement s’installer un peu plus loin au jardin du Tribunal Administratif, 33bd Franck Pilatte. La police leur demande de se déplacer toutes les 2h30, en échange d’une promesse d’hébergement possible pour ce soir. (Pour toute mise à jour sur la situation, revenir sur ce post qui sera complété au fur et à mesure.)
MAJ 11h45 : ils sont finalement hébergés pour la journée par le Secours de Catholique de Nice, en attendant une solution pour cette nuit
19 h Appel pour mise à l’abri : les Refugiés ont été hébergés pour la nuit par des bénévoles et des associations .
Vendredi matin les Refugiés ont effectué leurs convocations à la préfecture pour leurs demandes d’asile.

Repris de l’Action Antifasciste 06

Le 25 mai, alors que le festival de Cannes se répand en projecteurs, en tapis rouges et en petits fours, une seconde personne, un jeune Sénégalais, meurt électrocuté à Cannes.

Lire aussi : Pendant ce temps-là, à la frontière franco-italienne par Passeurs d’Hospitalités.

Pendant ce temps, en Hongrie, le gouvernement recrute des "chasseurs de migrants" armés et tout spécialement équipés pour empêcher quiconque de traverser la frontière. En Italie, ce sont les identitaires qui lancent des crowdfunding pour acheter des bateaux afin d’aller enrayer les opérations de sauvetage en mer des embarcations de migrants en difficulté.

Heureusement, ces derniers mois, des manifestations de plus d’une centaine de milliers de personnes ont également eu lieu à Barcelone, à Milan ou encore à Bologne pour affirmer un désir d’accueil en Europe.


En lire plus...

Publiez !

Comment publier sur Marseille Infos Autonomes ?

Marseille Infos Autonomes est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail marseille-infos-autonomes chez riseup.net