Marseille Infos Autonomes

Site collaboratif d’infos & luttes à Marseille

Ephéméride des luttes : 6 juin

|

Dans l’éphéméride des luttes du 6 juin, Marseille est secouée par l’explosion nocturne d’un local du Front National. Mais pas seulement, parce qu’aujourd’hui, on s’en prend aussi aux nucléaristes, aux prisons et aux grands patrons. Et puis ont met les petits carrés avec les L pour faire des lignes.

1638 : En Angleterre, sous le prétexte d’un match de football, des émeutiers contre le cloisonnage des terres détruisent les propriétés d’un seigneur du coin.

1780 : A Londres, une rébellion populaire s’empare de la prison Newgate, la ravage et la brûle.

1903 : - Dans le Vermont aux Etats-Unis, l’anarchiste italien Luigi Galleani fait paraître le premier numéro du journal Cronaca Sovversiva (Chronique Subversive), qui sera considéré par le président du pays comme "journal le plus dangereux actuellement publié sur le territoire".

  • Le même jour à Liège en Belgique, sortie du premier numéro du journal L’insurgé, journal communiste-anarchiste.

1922 : Au Canada, la montagne qui domine la ville d’Osoyoos en Colombie-Britannique est officiellement baptisée "Anarchist Mountain". "Cette appellation est due à un colon d’origine irlandaise du nom de Richard G. Sidley qui est venu s’installer dans la région vers 1889. Receveur du premier bureau de Poste en 1895, il deviendra ensuite juge de paix puis douanier. Mais les opinions politiques qu’il exprime lui vaudront d’être qualifié d’anarchiste, mais aussi d’être relevé de ses fonctions.
Le plateau (qui culmine à 1491 mètres) où il résidait sera alors désigné comme "La montagne de l’anarchiste" appellation qui deviendra ensuite officielle. Pour l’anecdote voici le logo des pompiers d’Anarchist Mountain
". Repris de l’éphéméride anarchiste.

1973 : A Saria, en Catalogne, le MIL (Mouvement Ibérique de Libération) braque la Banque de Bilbao.

1975 : En banlieue parisienne, la société Framatome (qui travaille sur la construction des réacteurs nucléaires), est visée par deux explosions : à Courbevoie, l’ordinateur est à moitié détruit, tandis qu’à Argenteuil, ce sont les vannes qui devaient remplacer celles de la centrale de Fessenheim (endommagées lors d’une explosion le 3 mai) qui font les frais de l’attaque. Revendiqué par le Commando Garmendia-Angela Luther, du nom de prisonniers Basques du régime franquiste et de prisonniers de la Fraction Armée Rouge. Le communiqué de revendication (retrouvé ici) dit ceci :
« 06 juin – 04h du matin : deux attentats simultanés ont frappé le cerveau électrique de l’administration centrale de Framatome à Courbevoie, et un atelier de vérification de vannes destiné aux centrales nucléaires à Argenteuil. Framatome instaure le black-out (surtout après la mort du jeune ouvrier italien irradié cette nuit). Nous revendiquons ces deux attentats sans estimer avoir encore vengé sa mort. Le procès Baader reprend à Stuttgart. Ce n’est pas un hasard si le même béton constitue les structures des bureaucraties et des forteresses-prétoires. C’est la marque de l’impérialisme américain. Nous félicitons nos camarades du Commando Puig Antich-Ulrike Meinhof pour l’ampleur des dégâts commis à Fessenheim. Après Fessenheim, et la maison de Suède, après l’attentat de notre collectif international contre le consulat d’Allemagne à Nice, après les amis de J.C Milan, nous comptons que bien d’autres se dresseront pour arracher la Fraction Armée Rouge et nos camarades Garmendia et Oategui à la monstrueuse machine qui les écrase aujourd’hui et nous écrasera demain. Notre projet de guérilla urbaine est logique, possible, réaliste et réalisable. »

1977 : - A Paris, attentats des NAPAP (Noyaux Armés Pour l’Autonomie Populaire) contre l’usine Chrysler-Simca et l’usine Usinor de Thionville.

  • A Milan, le groupe Lutte Armée pour le Communisme incendie les véhicules d’un conseiller du parti au pouvoir et d’un grand industriel de la région.

1978 : A Udine en Italie, les Prolétaires Armés pour le Communisme (PAC) abattent le chef des gardiens de la prison de la ville.

1980 : Vers 06h40 : Entre Montauban et Castelsarrasin, deux pylônes supportant les caténaires de la ligne SNCF Toulouse-Bordeaux, sont détruits à l’explosif. Cet attentat est certainement destiné au train “ministériel” qui doit effectuer la liaison Toulouse-Bordeaux. A son bord, Joël Le Theule, ministre des transports, J. Corbon, le préfet de la région, la famille Baylet E. -J. et J. -M., diverses personnalités et plusieurs ministres.
08h : En gare de Toulouse, ce sont les cheminots qui bloquent le train.

  • A Montauban : Les agriculteurs exigent que Le Theule vienne s’expliquer... Le train repart sous les cris et les jets d’œufs pourris qui viennent s’écraser contre les glaces.
  • A Valence-d’Agen : Le train est à nouveau stoppé par une quinzaine d’écologistes, banderole déployée “Résistance antinucléaire”. J. -M. Baylet est appelé comme médiateur à la demande des antinucléaires. Une entrevue a lieu avec Le Theule… dialogues de sourds. Le train redémarre et les écologistes sont emmenés sous bonne escorte à la gendarmerie de Valence-d’Agen.
    Le train met 5 heures pour effectuer le trajet Montauban-Bordeaux.
    L’attentat est condamné par les cheminots de la CGT et par divers dirigeants du syndicalisme agricole tarn et garonnais.
    Le sabotage, lui, est revendiqué et signé “Les habitants de Golfech ne sont pas à vendre”.
    Repris de la brochure "actions directes contre le nucléaire"

1984 : En URSS, sortie du jeu Tetris.

1994 : A Marseille, les Francs Tireurs Partisans (FTP) détruisent à l’explosif le siège du Front National de la ville, place Sadi Carnot.

2009 : A Berlin, attaques incendiaires contre la maison d’un fonctionnaire de police et contre les bureaux de l’association des matons, en souvenir de l’anarchiste Mauricio Morales, mort à Santiago du Chili le 22 mai.

2014 : A Hambourg, dans le quartier de Sankt Pauli, plusieurs centaines de personnes manifestent contre la répression policière contre les migrant-e-s sur l’île de Lampedusa. La manifestation vire à l’émeute et les locaux du parti au pouvoir et l’immeuble du ministre de la Justice sont attaqués.

2015 : - A Brême, dans la banlieue, attaque d’un fourgon blindé attribué à d’anciens membres de la Fraction Armée Rouge (RAF).

  • A Oaxaca au Mexique, affrontements lors de manifestation contre les élections. Deux policiers sont capturés au cours de la manifestation. Les urnes sont retirées des bureaux de vote et brûlées dans la rue.
  • A Mexico, le ’Commando féministe informel d’action anti-autoritaire’ fait sauter des explosifs devant les bureaux du Secrétariat du Développement Agricole, Territorial et Urbain.

P.-S.

Voir l’éphéméride anarchiste du 6 juin.


En lire plus...

Publiez !

Comment publier sur Marseille Infos Autonomes ?

Marseille Infos Autonomes est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail marseille-infos-autonomes chez riseup.net