Marseille Infos Autonomes

Site collaboratif d’infos & luttes à Marseille

[Paris] Manif contre la COP21 violemment réprimée (photos)

|

L’Etat avait voulu museler celles et ceux qui ne sont pas d’accord avec lui et avait interdit tout rassemblement en arguant du danger terroriste et de l’état d’urgence... C’est raté ! La manifestation de ce dimanche 29 novembre à Paris a bien eu lieu : au moins 5000 personnes se sont rassemblées avant d’être violemment attaquer par les flics (gazage à grande échelle, grenades de désencerclement, tabassages...) Ce droit à manifester et à se protéger des flics se soldera par 174 gardes-à-vue : l’Etat, toujours urgemment policier ! Solidarité avec Paris qui brave l’état d’urgence ! Solidarité avec les personnes arrêtées !

On peut suivre en direct la manif sur Paris-luttes.info :

Malgré l’interdiction, des milliers de personnes manifestent à Paris contre la COP21

Dernières infos à 22h :

  • 22h : les personnes arrêtées sont dispatchées dans toute la région parisienne. Au moins un car a été envoyé au TGI de Bobigny. Pour au moins une personne mise en garde à vue, l’inculpation est "participation à une manifestation interdite".
  • 19h45 : presque tout le monde a été relâché à République, après une palpation mais sans contrôle d’identité. Quelques personnes ont quand même été triées et embarquées.
  • 19h15 : selon le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, il y a eu 208 interpellations et 174 gardes-à-vue ont été prononcées.
  • 18h50 : appel à soutien devant le comico de l’Evangile (32 rue de l’Évangile, Paris 18e, métro Marx Dormoy). Il y aurait, au total, plus de 170 interpellations.
  • 18h45 : sur la place de la République, 150 personnes sont toujours prises dans la nasse policière. Les flics ont interpellé pas mal de monde au début, puis ont cessé. La situation est figée dans une sorte de statu quo. Les flics attendent les ordres. Des gens qui avaient été embarqué-es dans des cars sont relâché-es après contrôle d’identité.
  • 18h15 : environ 200 personnes sont prises dans la nasse au croisement place de la République et boulevard Magenta. Les gens se font arracher du groupe un-e par un-e.
  • 17h30 : plusieurs centaines de personnes ont été embarquées et conduites dans plusiers commissariats, dont beaucoup dans le 18e. Des gens vont attendre les personnes interpellées devant le commissariat de l’Évangile.
  • 17h : de nombreux contrôles de police à Barbès, où des personnes ont été interpellées. 150 personnes sont encore nassées sur la place de la République et se font embarquer violemment. En tout, ce sont plusieurs centaines de manifestant-es qui ont été interpellé-es.
  • 16h40 : à République, 200 personnes se trouvent toujours dans la nasse. Il y aurait des tirs tendus de grenades et des interpellations par ailleurs.
  • 16h30 : une centaine d’arrestations au minimum sont confirmées. Deux cars de police sont en train d’embarquer d’autres personnes encore.
JPEG - 62.2 ko

Et un peu plus tôt vers 15h :

  • 15h05 : une charge de plus d’une centaine de CRS vient d’avoir lieu du côté de l’avenue de la République et occupe la moitié de la place. Ils chargent l’autre moitié de la place en empêchant les gens de sortir. Les flics lancent différents types de grenades (dont des grandes à fragmentation).
  • 15h : Environ encore 2000 personnes sur la place. Les flics lancent de nombreuses grenades offensives (dont plusieurs à tir tendu !), les manifestant-es caillassent en retour : chaises, pavés, chaussures, un peu tout y passe. Plusieurs charges, puis reflux de la police. Une personne au moins a été blessé par un éclat de grenade.
  • 14H45 : énième gazage et charges sur la place, après que les flics aient reçu divers projectiles, dont de nombreuses chaussures. Le métro est fermé. Affrontements du côté de la rue du Temple, nouvelles salves de gaz. Toute la place est sous les gaz, la nasse est fermée, les gens peuvent sortir un-e par un-e du côté du boulevard du Temple.
  • 14h40 : ça regaze sur une bonne partie de la place. Les flics semblent avoir décidé de disperser le rassemblement. Une heure de manif’ c’est déjà trop pour eux. Le métro reste ouvert.
  • 14h40 : ça regaze sur une bonne partie de la place. Les flics semblent avoir décidé de disperser le rassemblement. Une heure de manif’ dans une place en état de siège, c’est déjà trop pour eux. Le métro reste ouvert.
  • 14h30 : affrontements rue du Temple/rue de Turbigo, les flics lancent des gaz lacrymos sur les manifestant-es.
  • 14h20 : un hélicoptère arrive au-dessus de la place, des gens continuent à en faire le tour.
  • 14h15 : les gens refluent sur la place de la République, des gens se couchent à terre (10-15 personnes) en première ligne devant les CRS. Impossible de sortir de la place de la République, excepté en métro.
  • 14h : des affrontements commencent en première ligne. Des grenades de désencerclement sont lancées par les flics.
  • 13h50 : les manifestant-es s’engagent avenue de la République, les flics les attendent un peu plus loin et gazent. "État d’urgence, État policier ; on ne nous empêchera pas de manifester".
  • 13h45 : 4000 à 5000 personnes sur la place de la République. Une tentative de départ en manifestation est en cours, certaines personnes font le tour de la place et les flics réagissent en bloquant le Boulevard Magenta. La nasse policière ferme complètement la place de la République.

Photos

JPEG - 70 ko
JPEG - 154.2 ko
JPEG - 169.4 ko
JPEG - 174.1 ko
JPEG - 153.3 ko
JPEG - 127.2 ko
JPEG - 84.1 ko
JPEG - 118.5 ko

En lire plus...

Publiez !

Comment publier sur Marseille Infos Autonomes ?

Marseille Infos Autonomes est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail marseille-infos-autonomes chez riseup.net