Rosmerta, rencontres de l’hospitalité, politiques de l’accueil #3

Depuis le 21 décembre 2018 le 7 rue Pasteur à Avignon fait l’objet d’une réquisition citoyenne pour mettre à l’abri des familles en exil et jeunes mineurs isolés qui n’ont aucune solution de logement. Rosmerta est un lieu d’accueil autogéré de mineurs isolés et de famille en exil. Ces rencontres auront lieu le 5 mars à 15h à Rosmerta.

L’accueil est l’essence même de l’existence de Rosmerta puisque l’ouverture du lieu est dû à l’impossibilité d’accueillir au sein du réseau solidaire de RESF les Mineurs non accompagnés refusés par l’ASE., et au silence pesant ou au déni de toutes les institutions sur cet état de fait.

Les deux premiers objets de nos statuts sont la mise à l’abri et la recherche de solutions d’hébergement et d’accueil pour des personnes migrantes en situation de précarité ou d’urgence.

Depuis Rosmerta s’est rempli, de 30 mineurs quelques mois apres l’ouverture, à 50 maintenant.
Depuis, la situation des MNA en france n’a cessé de se dégrader, puisque depuis la création du fichier central, l’errance est devenue institutionnalisée.

Depuis, les squats ont été attaqués partout en France et peu de lieux restent de manière pérenne.
Le résultat est qu’actuellement de 4 à 10 jeunes sont refusés par Rosmerta chaque semaine, ceci sans aucune autre solution, les chiffres ont été donnés à la dernière AG environ 170 jeunes sont passés à Rosmerta en 2022, seulement passés car il n’y avait pas de place.
Le nouveau projet de loi a été présenté le 1er février en Conseil de ministres et transmis ensuite au Sénat. En avril-mai il sera examiné par l’Assemblée Nationale. Comme c’est le cas pour d’autres lois récemment, le gouvernement engage la procédure accélérée (une seule lecture par chambre du parlement).
Cette pratique de l’accélération vient de pair avec la fabrique de l’épuisement des tous ceux et celles qui proposent des alternatives, opposent leurs propres principes et leurs propres pratiques à cette politique. Urgences et stratégies du burn out. Sans cesse nous sommes mis devant le fait accompli : il faut faire vite, s’y plier sans broncher, et accepter l’inacceptable, puisqu’au fond « Il n’y a pas d’Alternative » (TINA).
Depuis quelque temps nous vivons dans un tournant sécuritaire et répressif qui ne cesse de s’approfondir. Et ce sont les personnes le plus précaires et fragiles qui en subissent les conséquences. Puisqu’ils nous disent « qu’il n’y a pas le temps », nous allons prendre le temps.
Dans le cadre de nos rencontres de l’hospitalité, nous proposons ce rendez-vous pour nous retrouver, discuter de ce projet, de ses mesures, ces liens avec d’autres projets de reforme, de ce qui est possible de faire, mais aussi de la campagne organisée par le gouvernement pour faire consensus sur la loi, tout en cultivant les idées racistes et xénophobes qui font les beaux jours de l’extrême droite.

PS :

7 Rue Louis Pasteur, 84000 Avignon, France

https://rosmerta-avignon.fr/

A lire aussi...