Marseille Infos Autonomes

Site collaboratif d’infos & luttes à Marseille

Boucherie au tribunal : communiqué de la Legal Team sur les audiences du 10/12

|

Lundi 10 décembre 14h, tribunal correctionnel de Marseille. Deux chambres correctionnelles ont exceptionnellement été ouvertes pour traiter en deux jours l’afflux des 50 personnes interpellées durant la manifestation du 08 décembre à Marseille. 24 prévenus passeront en audience ce lundi. Une véritable boucherie dont nous relayons ici le résultat.

14h/18h : Une mise en bouche relevée

  • Deux procès renvoyés au 19 janvier car les parties civiles (la boutique de l’OM), n’ont pas encore fait l’inventaire de ce qu’ils ont perdu et donc des dommages et intérêts qu’ils demandent. En attendant, les prévenus partent en détention provisoire aux Baumettes ! Allez l’OM !
  • Un procès renvoyé au 27 décembre. La personne mise en cause est arrêtée seule et longtemps après les débordements du centre ville. Son avocat souligne qu’une expertise psychiatrique aurait dû être jointe au dossier du procès. Décompensation ou pas cette personne part en détention provisoire jusqu’au 27 décembre.
  • Une personne accepte la comparution immédiate. Elle est accusée d’avoir ramassé un bout de grenade de désencerclement ou de palet de lacrymo lancé par la police et de l’avoir retourné à l’envoyeur. Comme chacun sait, l’arroseur arrosé est un scénario qui ne plaît ni à la police ni à la justice, et on ne saurait que trop les comprendre. Bilan : condamnation à 8 mois fermes aménageables (bracelet électronique...) et à 2 ans de sursis, le tout sans mandat de dépôt. Cette personne rentrera donc chez elle ce soir.
  • 3 personnes sont accusées de jets de projectiles et de participation armée en vue de commettre des infractions en l’espèce de dégradations, etc.

Deux d’entre elle voient leurs procès reportés à des dates ultérieures car les parties civiles (police), n’ont pu être avisées que les procès allaient se tenir (au cas où ils auraient aimé venir faire un petit coucou à ceux qu’ils envoient au trou). Ces deux personnes évitent de justesse la détention provisoire. Ils repartent avec un contrôle judiciaire serré assorti d’une interdiction de s’approcher de près ou de loin d’une manifestation. Ce qui en ce moment signifie concrètement : interdiction de passer ses prochains samedis aux abords des rues St Férreol, Longchamp et Rome, du centre Bourse, du Vieux Port, de la rue Paradis, de la Gare St Charles... Vu le périmètre aussi flou qu’étendu, le plus simple sera donc rester chez soi !

La troisième personne n’a pas de renvoi de procès et accepte la comparution immédiate. Cette personne clame son innocence mais repart quand même avec un joli cadeau : 3 mois de sursis assortis d’une mise à l’épreuve consistant à lui aussi éviter les abords de manif’ ces prochains temps. C’est à dire le centre ville !
Au passage un petit raccourcis du procureur : "Vous vous disez pacifiste et bien que vous sachiez que la manifestation va être "compliquée", vous choisissez quand même de vous y rendre ?"
Et bien oui, désolé madame, si on devait attendre d’être sûr que la police ne va pas nous tirer dessus pour manifester, pacifiste ou pas, cela fait longtemps que plus personne ne descendrait dans la rue !

  • Six personnes sont accusées du pillage d’une boutique de luxe. Pareil que pour la boutique de l’OM, les patrons n’ont pas fini de chiffrer les dégâts. Les procès sont donc renvoyés au 16 janvier. En attendant, cinq personnes repartent chez elles avec un contrôle judiciaire serré et une personne retourne à la case Baumette. Il avait juste moins de travail que les autres et un plus lourd passé judiciaire.

18/22H : une addition salée !

  • Deux personnes sont accusées de violence sur agents dépositaires de la force publique. L’une d’entre elle a accepté la comparution immédiate et repart avec le beau cadeau de 6 mois fermes, sans mandat de dépôt. L’autre a refusé et reste en prison préventive jusqu’au.... 24 décembre ! Joyeux noël...
  • Une autre personne est accusée elle aussi de vol à la boutique de l’OM. Elle passera en procès le 19 janvier, comme les autres. En attendant... elle reste en détention provisoire...
    Bonne année !
  • Une personne est accusée de port de fumigène. Elle prend 6 mois ferme, avec mandat de dépôt !
  • Six personnes passent en même temps. Elles sont accusées de participation à attroupement en vue de commettre dégradations, actions violentes, etc. L’une d’entre-elle est aussi accusée de détention de substances dites "explosives".
    L’une ressort avec des jours-amendes. Trois autres sont relaxées. Deux prennent 6 mois de sursis.

En lire plus...

Publiez !

Comment publier sur Marseille Infos Autonomes ?

Marseille Infos Autonomes est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail marseille-infos-autonomes chez riseup.net