Marseille Infos Autonomes

Site collaboratif d’infos & luttes à Marseille

Chroniques d’une trottinette : Pourquoi les trottinettes en free floating sont sabotées (3/4)

|

Il y a plein de raisons de lutter contre l’envahissement de nos vies par ce gadget, et des moyens très simples pour enrayer le phénomène. Un feutre suffit. Article repris de rebellyon.info.

Pourquoi saboter ces trottinettes ?

Parce qu’elles marchandisent encore un peu plus la rue. Les voitures qui stationnent privatisent l’espace public, les trottinettes vont plus loin : Chaque bout de trottoir occupé par une trottinette est un espace marchand accaparé par la société qui la loue.

Le cauchemar des poussettes et des fauteuils roulants

Le cauchemar des poussettes et des fauteuils roulants

Parce qu’il a largement été démontré que leur fabrication et leur faible durée de vie les rendent ultra polluantes [1].

Parce que les personnes qui les rechargent la nuit sont exploitées sous le statut d’auto-entrepreneur [2].

Parce qu’elles ne remplacent pas la bagnole, mais la marche à pied [3].

Parce qu’elles participent à une transformation de la ville en smartcity, cauchemardesque terrain de jeu pour hipster [4] content d’être géolocalisé dans tous ses mouvements.

Parce que les déplacements urbains ne peuvent pas être gérés par une meute de sociétés privées domiciliées aux îles Caïman.

Parce que des transports en commun gratuits [5], des deux roues non électriques gratuits en self service [6], c’est possible.

Etc, etc...

Donc le moyen le plus simple, c’est un coup de feutre bien opaque sur le QR code (ne pas oublier de masquer le numéro sous le QR code).

Si cela ne vous semble pas assez radical, il est bien sur possible de balancer la trottinette dans un 4X4, une vitrine de banque ou une permanence LREM par exemple.


Notes

[1Voir l’étude publiée par la North Carolina State University.

[2Voir cet article de Bastamag.

[3Comment auraient été effectués ces trajets en absence des trottinettes ? Réponse : 47% à pied, 29% en transport en commun, 9% à vélo. Et seulement 8% en taxi ou en voiture avec ou sans chauffeur d’après une enquête reprise par le blog d’Olivier Razemon.

[4Les trottinettistes sont légèrement plus aisés que la moyenne des habitants dans leur ville respective et on trouve parmi eux une forte proportion de cadres (53%) toujours d’après l’ enquête reprise par le blog d’Olivier Razemon.

[6Les premiers vélo en libre service (VLS) étaient gratuits avant une vague de marchandisation dans les années 2000. Voir la page wikipedia sur les VLS.


En lire plus...

Publiez !

Comment publier sur Marseille Infos Autonomes ?

Marseille Infos Autonomes est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail marseille-infos-autonomes chez riseup.net