Marseille Infos Autonomes

Site collaboratif d’infos & luttes à Marseille

Chronologie Générale de l’affaire Wissam El Yamni

|

Cette chronologie actualisée comporte un volet des actions du comité « Justice et Vérité pour Wissam », et un volet des actions judiciaires. Les éléments du volet judiciaire sont accompagnés d’astérisques (***) pour les distinguer de l’action militante.

La famille, depuis le premier jour de cette tragédie, épaulé par le comité, n’a comme seul et unique objectif de faire la lumière sur la « vérité médicale », étant la seule vérité pouvant amener la justice à établir les causes et les circonstances du décès de Wissam El Yamni pour ensuite prendre les mesures nécessaires pour que la justice de la République soit.

Nuit du samedi 31 décembre 2011 au dimanche 1er Janvier 2012 Interpellation de Wissam El Yamni, au quartier de la Gauthière, à Clermont-Ferrand.

*** 2 janvier 2012 Saisine de l’IGPN.

*** 6 janvier 2012 Le procureur de la République Gérard Davergne ouvre une information judiciaire pour « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique » à l’encontre des deux agents de l’unité cynophile, à l’origine des premiers coups, et du transport vers le commissariat.

Début janvier Manifestations de colère des jeunes des quartiers de Clermont-Ferrand, pendant plusieurs jours en solidarité et en contestation face à la tragédie.

7 janvier « Marche silencieuse » en soutien à la famille El Yamni, à Clermont-Ferrand.

9 janvier 2012 Décès de Wissam El Yamni, sans être sorti du coma.

*** Requalification des motifs de poursuites en « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner ».

14 janvier 2012 « Marche blanche », vigoureusement suivie, réunissant autour de 10 000 personnes, à Clermont-Ferrand.

*** 24 janvier 2012 Un pré-rapport d’autopsie établie qu’un décès dû à l’alcool ou à la drogue est écarté (il n’y a aucune lésion et anomalie cardiaque) alors que l’hypothèse des suites de gestes violents était posée. Dans le rapport on peut lire que, " L’autopsie n’apporte aucun argument en faveur d’un décès directement traumatique, mais il évoque toutefois une compression des artères carotides internes, à l’origine d’un ralentissement de la circulation sanguine, et de la perte de connaissance ".

Wissam a été autopsié comme s’il venait de mourir alors qu’il vient de faire près d’une dizaine de jours dans le coma en unité de soins intensifs et donc les traces de coups se sont estompées. Le dossier médical avec les scanners et les radios du 1er janvier ainsi que les photos du 1er janvier ne sont pas donnés au médecin légiste. Seule la version policière émise comme vérité l’est.
Des fractures sont "oubliées" ...

*** Fin janvier 2012 Le rapport de l’IGPN a conclu au décès, par pratique de la technique dite du « pliage ». Cette technique est utilisée comme un alibi.

** Février 2012 Demande d’une contre-autopsie par la famille.

Février 2012 Rassemblement devant le commissariat de Clermont-Ferrand.

13 mars 2012 Vœux publiques du conseil régional pour la vérité et la justice.

Mars 2012 « Sit-in » en forme de « W », initiale du prénom Wissam, sur la place du centre-ville. Suivi d’un débat à Clermont-Ferrand.

20 avril 2012 Réunion publique à Clermont-Ferrand.

Mai 2012 Rencontre avec François Hollande, futur président de la république, à Clermont-Ferrand.

5 mai 2012 Forum sur le thème du rapport « Citoyens / Forces de l’ordre », à Clermont-Ferrand.

25 mai Repas publique pour Wissam, à Clermont-Ferrand.

*** Juin 2012 Contre-autopsie, résultats connus en avril 2013.

Juin 2012 Enterrement de Wissam El Yamni à Casablanca au Maroc (le corps est enfin redonné à sa famille 6 mois après sa mort).

17 juin 2012 Rassemblement le même jour de l’enterrement, en soutien à la famille El Yamni, pour ce jour de grande douleur pour la famille, à Clermont-Ferrand.

21 juin 2012 Concert pour Wissam à Clermont-Ferrand.

*** Février 2012 / septembre 2012 Les avocats demandent différents actes d’instructions évidents, mais que les juges saisis ne font pas. Beaucoup de preuves ont entre-temps été détruites : disparition d’effets personnels de Wissam, formatage des disques durs, enregistrement téléphonique sur le parking ...

Septembre 2012 Rassemblement devant le palais de justice.

7 - 8 novembre Forum / Projection / Concert sur le thème des violences policières, à Clermont-Ferrand.

*** Novembre 2012 La chambre d’instruction ordonne la datation des photos prises le 1er janvier au dossier.

9 janvier 2013 Commémoration de la mort de Wissam à Clermont-Ferrand.

15 mars 2013 Soirée de sensibilisation et d’échanges, à Clermont-Ferrand.

23 mars 2013 Marche nationale « VÉRITÉ & JUSTICE », à Paris.

JPEG - 66.2 ko

4 avril 2013 Discussion autour du thème des violences policières, dans le cadre du Festival « Pico y Pala » à Paris.

8 avril 2013 Conférence "citoyens / forces de l’ordre, un rapport de force déséquilibré" à Clermont-Ferrand.

*** Avril 2013 Le rapport de contre-autopsie communiqué par le parquet retient un décès sous l’effet d’un « cocktail toxique » en relevant la présence de troubles du rythme cardiaque pendant le coma causés selon le médecin légiste par la drogue.

19 juin 2013 Débat sur les violences policières à Lille.

5 juillet 2013 Soirée pour Wissam, à la fête du quartier de Croix-de-Neyrat, à Clermont-Ferrand.

*** Juillet 2013 Les conclusions de l’expertise médicale ont alors été soumises à un professeur de cardiologie qui via la littérature scientifique démontre que les anomalies du rythme cardiaque observées à l’hôpital sont la conséquence des traitements médicaux et ne peuvent pas être à l’origine du coma. Selon l’expert en cardiologie il n’a pas pu mourir d’un problème cardiaque.

9 janvier 2014 Commémoration de la mort de Wissam, à Clermont-Ferrand.

*** 14 janvier 2014 Une nouvelle contre-expertise sur dossier est engagée.

*** Février 2014 L’ordinateur devant être analysé pour la datation des photos prises le 1er janvier au dossier est formaté.

*** Février 2014 Mise en examen d’un des policiers ayant arrêtés et transportés Wissam.

23 mars 2014 Rencontre publique avec pour thème, « Face aux violences policières, quelle stratégie de lutte ? » à Paris.

*** 19 mars 201 Mise en examen du 2e policier.

5 avril 2014 Commémoration nationale contre les violences et les crimes policiers à Paris.

Septembre 2014 Sortie du Livre Permis de tuer.

  • Présentation et discussion autour du livre Permis de tuer :
    24 septembre 2014 à Montreuil,
    23 octobre 2014 à Paris,
    13 décembre 2014 à Lyon,
    24 janvier 2015 à Montpellier.
JPEG - 87.9 ko

18 et 19 avril 2015 Table ronde à Saint-Étienne sur les violences policières.

*** Mai 2015 Retour de l’expertise judiciaire ordonnée en janvier 2014 qui était confiée à un radiologue, une cardiologue et un médecin légiste de Reims. C’est « un trouble du rythme ventriculaire grave induit par la consommation simultanée d’éthanol en grande quantité et de cocaïne » qui aurait selon eux causé l’arrêt cardiaque. Il n’y a dans ce rapport aucun lien, aucune bibliographie, aucune analyse du taux de drogues, aucune photo, aucun graphique, aucune preuve. Tout repose sur la confiance que l’on accorde à ces 3 personnes.

*** Septembre 2015 Annulation de la mise en examen, les policiers passent sous le statut de témoins assistés.

31 octobre 2015 Participation à la une manifestation nationale de la « Marche pour la dignité », à Paris.

27, 28 novembre 2015 Weekend débat / repas / projections à Clermont-Ferrand.

*** Janvier 2016 La famille révèle les résultats de la contre-expertise indépendante, réalisée par l’un des plus grands experts toxicologues du monde, qui démontre de manière scientifique que Wissam n’était pas sous l’emprise de drogues au moment de l’interpellation, le taux de cocaïne démontre que la cocaïne n’est présente qu’à l’état de traces, sans principe actif. Il exclut de fait la mort d’origine toxique. « Même si la cocaïne présente un risque de toxicité cardio-vasculaire, connue et décrite pour se manifester pendant 60 à 90 minutes après l’administration, il est hautement improbable que cette toxicité ait pu se manifester 6 à 8 heures après l’exposition ».

14 mars 2016 L’ACAT (Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture), publie un rapport « L’ordre et la force » qui parle de Wissam El Yamni.

19 mars 2016 Manifestation nationale pour la « Justice et la Dignité », à Paris.

Avril 2016 Un membre de la famille El Yamni est reçu par le comité des droits de l’homme de l’ONU à Genève.

Janvier 2017 Conférence de presse donnée par les avocats de la famille, suivie Projection / Débat / Conférence sur le thème des violences policières, à Clermont-Ferrand.

Février 2017 L’Observatoire des Violences Policières Illégitimes du Puy-de-Dôme, publie un rapport sur le traitement médiatique et juridique de l’affaire « Wissam El Yamni ».

Mars 2017 Conférence sur le thème des violences policières, à Clermont-Ferrand.

Avril 2017 Rassemblement devant le palais de justice de Clermont-Ferrand.

*** Avril 2017 La chambre d’instruction demande à la juge d’instruction de réétudier les causes médicales de la mort. Elle remarque très justement qu’à la différence des expertises indépendantes l’examen du rapport de Reims « fait apparaître que les experts procèdent concernant les causes de la mort de Wissam El-Yamni, plus par affirmation que par démonstration scientifique ».

Septembre 2017 La juge d’instruction n’a toujours pas nommé le nouveau collège d’experts demandé par la chambre d’instruction en avril 2017.

Novembre 2017 Une cérémonie du souvenir intime, pacifique et légale, organisée avec le soutien de la municipalité de Clermont-Ferrand est annulée par le préfet suite à l’annonce d’une contre-manifestation illégale et possiblement violente par une partie des syndicats policiers. Une semaine avant cette cérémonie, une lettre notifie que les retards dans la nomination du nouveau collège d’experts est la seule conséquence d’un problème de greffier.

********************

JPEG - 19.4 ko

A l’heure actuelle Les témoins du commissariat qui ont vu les policiers torturer à mort Wissam alors qu’il était à plat ventre et menotté dans le couloir du commissariat, n’ont toujours pas été entendu par le juge d’instruction. Tant qu’il en sera ainsi les éléments présentés au collège d’experts seront encore une fois volontairement orientés. Aussi nous nous mobiliserons pour en demander un autre jusqu’à ce que la version des témoins soit entendue par le juge d’instruction et que l’ensemble des éléments nécessaires, concourants à la vérité tels que les scanners du 1er Janvier soient donnés et utilisés par des experts honnêtes, rigoureux et compétents.

#pasdejusticepasdepaix

Justice et Vérité pour Wissam


En lire plus...

Publiez !

Comment publier sur Marseille Infos Autonomes ?

Marseille Infos Autonomes est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail marseille-infos-autonomes chez riseup.net