Manif’ 1 an après - Toutes les infos en un coup d’œil

🔥Suivi de la manifestation🔥 ; Un an depuis les effondrements de la rue d’Aubagne, un an que des collectifs se mobilisent cotre l’incurie de la ville, contre les appétits rapaces des spéculateurs immobiliers, contre les politiques xénophobes de l’état contre la répression de nos mouvements. Tous et toutes dans la rue ce samedi, rdv 15h, métro Notre Dame du Mont. N° d’urgence en cas d’arrestation : 07.53.05.25.30 et 07.53.24.35.31

  • Une dizaine d’interpellations, permanence antirep dimanche midi-15h

    Selon les chiffres de l’antirep et de la Provence, il y aurait eu une dizaine d’arrestation lors de la manif. Une permanence anti-répression aura lieu dimanche de midi à 15h à la Dar Lamifa (127 rue d’Aubagne). C’est l’occasion de faire le point, de rassembler les documents nécessaires, et de ne pas se faire isoler face à la répression. Venez si vous avez des infos et/ou un.e proche arrêté.e !

  • Fin du suivi

    On clôture le suivi pour ce soir. Plus d’infos sur les interpellations à venir.

  • Les flics démontent les barricades

    Les keufs occupent la Plaine et démontent les barricades sous les huées des derniers manifestants. Un flic est évacué par les pompiers.

  • Les CRS arrivent sur la Plaine

    Des barricades ont été installées autour de la Plaine avec les grilles du chantier, et dans les petites rues adjacentes. Les poucaves de vigiles se sont pris quelques volées de cailloux, et un petit détour a été fait par la caisse d’assurance.

    Les CRS viennent d’arriver.

  • On nous signale plusieurs interpellations

    Si vous êtes témoin d’une arrestation, essayez de trouver des gens qui connaissent la personne arrêtée, et appelez un des n° d’urgence :

    • Legal Team : 07.53.05.25.30 - legalteam-marseille@riseup.net
    • Défense Collective Marseille : 07.53.24.35.31 - dcmarseille@protonmail.com
  • Grosse charge aux Réformés

    Le cortège a remonté la Canebière jusqu’au Réformés, plusieurs sucettes publicitaires ont été brisées. Une grosse charge a dispersé la manif en plusieurs groupes. Beaucoup de gaz. Un groupe a remonté Thiers, d’autres se déplacent dans le secteur de Libération, en érigeant des barricades de poubelles enflammées pour ralentir des keufs.

  • Premières barricades

    Un fumi a été lancé sur le balcon du commissariat de Noailles. Étrangement peu de keufs aux alentours.

    Après une charge sur des keufs, la manif repart vers les Réformés. Des poubelles brûlent dans les rues adjacentes.

  • Manifesta et l’hôtel des capucins pris pour cible

    Toujours une belle énergie ! Deux symboles de la gentrification du centre ville viennent d’être attaqués. Manifesta, qui occupe un local brièvement squatté l’année dernière pour héberger des délogé.es, avant d’être expulser par les keufs, et l’hôtel des capucins, dont la vitrine a été copieusement martelée. Le même sort a été réservé à la société générale.

  • Ça remonte la Canebière

    Plus d’un millier de personnes remontent la Canebière. On entend T“ouristes, cassez-vous, Marseille n’est pas à vous”, et “Tout Marseille déteste la Soleam”.

    Scène insolite, une voiture de flic passe gyro allumé, avec une banderole prise en otage sur le toit.

  • Si vous êtes témoin d’une arrestation...

    Essayez de trouver des gens qui connaissent la personne arrêtée, et appelez un des n° d’urgence :

    • Legal Team : 07.53.05.25.30 - legalteam-marseille@riseup.net
    • Défense Collective Marseille : 07.53.24.35.31 - dcmarseille@protonmail.com
  • La manif repart vers Canebière

    “Tout le monde déteste la police”

  • Premières lacrymos tirées

    Beaucoup de lacrymos. Le cortège a reflué avant de se reformer. Grosse charge sur la banderole de tête, qui a tenu bon.

    On nous signale un barrage de keufs sur République, et beaucoup des CRS sur le bas de la Canebière, vers la Chambre de commerce.

  • La manif est devant la mairie

     

  • Une pensée pour les vitrines

  • Flics hors de nos manifs !

    Il y a environ une demi heure une voiture de keuf qui s’était retrouvée au milieu du cortège a pris la fuite. Elle y aurait laissé un rétro et peut-être une vitre, mais au moins elle aura pris des couleurs !

  • En avant vers la mairie !

    La bac est arrivée.

    “Gaudin nous fais la guerre, et sa police aussi, mais on reste déter pour bloquer la mairie”.

  • Prises de parole au Vieux Port

    Les collectifs de Airbel, Maison blanche, et des McDo en lutte prennent la parole.

  • Ça avance déter sur rue de la République

    Un bloc s’est formé en tête de cortège, mais la manif reste très hétérogène. Ambiance déter, elle avance, soudée, sous les yeux des bourgeois et autres touristes.

    Une petite dédicace en passant devant l’hôtel NH collection à la grève des femmes de chambres qui s’y est déroulé pendant 6 mois.

  • La Dreal repeinte

    Déjà visé par le grand jeu #OnVaLesChercherChezEux, la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement, a reçu une piqûre de rappel.

  • Ces journalistes qui kiffent les fumis parce que c’est trop photogénique...

  • Tension devant le conseil régional

    Des fumis sont craqués à la porte d’Aix, on entend des pétards. Petit accrochage avec les gendarmes mobiles, copieusement repeint à coup d’œufs ; la manif repart.

  • Marseille habitat visé par des pochoirs

  • “Gaudin assassin”

  • Les habitant.es de St Just dans le cortège

    Alors que le tribunal vient de prononcer l’expulsion du squat du 59 St Just pour les mineurs, ses habitant.es défilent pour exiger qu’on respecte leur droit, notamment au logement.

    Voir leur appel à manifester : Appel à la Marche du 9 novembre : Collectif El Manba et Saint-Just

  • Prises de parole sur le Cour Belsunce

    Différents collectifs font des prises de paroles déter sur le Cour Belsunce, sous les applaudissements. Le “pacte démocratique” en profite pour faire de la propagande électoraliste.

    Au moins 10 000 personnes sont présentes dans la manif. Alors que les prises de paroles étaient déjà terminées depuis 10mn, le cortège n’avait pas finit de passer par Jean Roque.

    Malgré sa localisation dans la rue d’Aubagne, Maison empereur a baissé ses stores. Peur de ne pas être reconnu comme solidaire du quartier ?

  • Nos camarades libéré.es

    On nous apprend que les 4 personnes qui s’étaient fait arrêtées hier ont été libérées cette après-midi après être passé devant le JLD. Procès à venir en mars.

  • Silence dans la rue d’Aubagne

    La tête de manif descend la rue d’Aubagne dans le silence. Derrière dans la rue Jean Roque on scande “Marseille debout soulève toi !”. La queue de manif n’a toujours pas quitté le Cour Julien. On y aperçoit des drapeaux kurdes et chiliens.

  • “Zineb, Zineb, on oublie pas on pardonne pas !”

    Foule très compact dans la rue Jean Roque, le cortège avance lentement.

  • La manif s’engage dans la rue Jean Roque

    Au moins 5000 personnes sont dans la rue. Ça chante “Nous sommes tous les enfants de Marseille” et “Qui sème la miser récolte la colère”.

  • La manif s’est mise en marche

    La tête de cortège a déjà atteint le Cour Lieutaud, beaucoup de monde présent, difficile de donner une estimation pour le moment.

  • Du monde au Cour Ju

    Collectifs contre les politiques de la ville en matière de logement et d’urbanisme et gilets jaunes s’assemblent au départ de la manif.

  • Le cortège des familles remonte vers le Cour Julien

    Accompagné d’une batucada, le cortège a remonté la rue d’Aubagne depuis la place du 5 novembre.

    Ni oubli ni pardon !

  • Départ de la manif’ kurde des Réformés

    La manifestation kurde est bien partie des Réformés avec une sono !

  • Un kiosque repeint à la Plaine : Ni oubli, ni pardon !

    Et les priorités de la Mairie : arracher les affiches d’appel pour la manif.

  • Repas des voisins à Noailles

    Ambiance très sympa rue d’Aubagne. Une soixantaine de personnes mangent, en musique.

    Des voitures de flics stationnent aux grosses intersections (cours Lieutaud/cours Julien, cours Lieutaud/Canebière, au Vieux Port, place Colbert, devant l’hôtel de région à Porte d’Aix...).
    La bac poireaute devant le comico. Une voiture de sécu stationne devant la SOLEAM. 8 fourgons de police nationale plus au moins deux équipages de la BAC sur le cours Belsunce.Devant le Centre-Bourse, 7 fourgons de gendarmes mobiles.

    La Mairie barricadée, avec quelques grappes de robocops qui patrouillent autour et 7 fourgons de gendarmes mobiles derrière.

  • Rassemblement à 17h30 devant le commissariat de Noailles

    Hier jeudi dans la nuit 4 personnes se sont faites arrêter près de la mairie par le dispositif policier lié à la mobilisation pour la marche du 9 novembre ainsi que du rappel des 8 morts de la rue d’Aubagne. Ils sont toujours en garde à vue et nous demandons leur libération immédiate.

    Rdv à 17h30, ce vendredi 8 devant le commissariat de Noailles !

0 | 10 | 20 | 30 | Tout afficher

Liste des rendez-vous :

  • 13h : La Plaine - appel de l’Assemblée de la Plaine
  • 14h30 Place du 5 novembre (ex Place Homère) - Cortège des familles aux flambeaux et tambours pour rejoindre la Marche
  • 15h : métro Notre Dame du Mont - départ unitaire
Contacts antirep :
  • Legal Team : 07.53.05.25.30 - legalteam-marseille@riseup.net
  • Défense Collective Marseille : 07.53.24.35.31 - dcmarseille@protonmail.com

Liste des appels pour le 9

1 an après, la rue est Plaine de rage !

1 an après les effondrements de la rue d’Aubagne, la rue est Plaine de rage ! Samedi 9 novembre, l’Assemblée de la Plaine appelle à un rendez-vous à 13h à la Plaine, avant de se rendre au départ unitaire à Notre Dame du (...)

A lire aussi...