Marseille Infos Autonomes

Site collaboratif d’infos & luttes à Marseille

Infos globales

Migrations - Sans Papiers

Tentatives de passages en masse dans l’enclave Espagnole de Mellila

Une nouvelle tentative de passage entre le Maroc et l’Espagne a eu lieu le lundi 31 juillet dans la zone frontalière de Melilla à Beni Ensar. 400 personnes ont tenté de franchir la barrière qui sépare le royaume de l’enclave espagnole. Seuls quatre d’entre elles ont réussi à passer de l’autre côté. Le lendemain matin, c’est 300 personnes qui tentent un assaut à Finca Berrocal, zone qui serait relativement préservée des moyens de surveillance et des caméras thermiques. 67 personnes ont réussi à passer les obstacles les séparant du territoire espagnol, mais nombreuses sont celles ayant été blessées. 14 personnes ont été transférées à l’hôpital à cause de fractures et de blessures multiples.
Un article extrait du site Cévennes sans frontières

Migrations - Sans Papiers

Violences et révoltes permanentes sur l’île de Lesbos

Depuis la mi-juillet la situation est extrêmement tendue dans le camp de Moria sur l’île de Lesbos où les réfugiés tentent de s’organiser en mouvement pour dénoncer les conditions de l’impossible accès au droit d’asile dans le "hotspot" de Lesbos. Ils dénoncent leur impossible accès aux droit dans ces conditions d’enfermement dans des centres de tri comme le camps de Moria, où ils doivent attendre des mois et des mois avant que leur demande ne soit examinée et se voient délivrer un refus la plupart du temps. Affrontant quotidiennement les forces de l’ordre et leur violence, les réfugiés revandiquent le droit à la libre circulation et demandent à gagner le continent pour pouvoir continuer leurs démarches.
Voici un article posté sur le site de Cévennes sans frontières

Migrations - Sans Papiers

DERROOTEES Episode I - Vintimille, la frontière qui définit les indésirables.

Engagées en France dans l’acceuil des étrangè.r.es, Sophie et Sarah sont deux étudiantes en géographie. Leur projet qui porte le nom de "DEROOTEES" est de prendre « à l’envers » une des routes les plus empruntées par les migrants, celle des Balkans. D’octobre 2016 à juin 2017, dans chaque pays d’Europe, elles ont documenté la fermeture des frontières, la répression des migrant.e.s et la réalité de l’acceuil. Leur récit est consigné sur un blog qu’elles tiennent depuis le début de leur périple. Sur ce blog figure également tous les contacts qu’elles ont glanné au cours de leur voyage, pour ceux qui auraient envie d’aider ou de s’organiser...
Nous reproduisons ici un épisode de leur périple publié chaque semaine sur le site "Lundi Matin".

Migrations - Sans Papiers

DERROOTEES Episode II - La Serbie, cul-de-sac avant l’Europe

Epidode II de DEROOTEES, projet réalisé par Sarah et Sophie deux étudiantes en géographie. De Calais à la Turquie, elles ont pris à rebours la route des Balkans en 2016. De frontières en frontières, elles détaillent leur voyage sur leur blog. Pour le deuxième épisode publié sur LundiMatin , voici une partie de leur récit sur la Serbie transformée en véritable cul-de-sac pour ceux à qui l’Europe a fermé les portes.

Migrations - Sans Papiers

Chroniques d’une lutte permanente (fin juin 2017)

Deux ans après les arrivées massives de réfugiés vers l’Europe, le traitement de la question migratoire demeure toujours aussi révoltant : conditions de vie dégradantes et humiliations, enfermements arbitraires généralisés, violences tant psychologiques que physiques… Les états ne cessent de sécuriser leurs frontières pendant que les politiques de déportations se généralisent en silence. Quelques résistances et solidarités viennent cependant enrayer ce sinistre mécanisme, redonner un peu d’air dans cette pesanteur actuelle…

Migrations - Sans Papiers

Solidarité avec les personnes en lutte contre les expulsions

Depuis le démantèlement de la jungle de Calais, et au fil des expulsions incessantes des campements installés ici et là, de nombreux demandeurs d’asile sont envoyés dans les Centres d’Accueil et d’Orientation (CAO) disséminés dans toute la France. Dans ces centres dits d’« accueil », ils sont en réalité mis sous contrôle social et administratif et soumis à un véritable tri qui se solde pour beaucoup d’entre eux par un arrêt de réadmission vers le premier pays européen où ils ont été enregistrés, en vertu des Accords de Dublin III.

Migrations - Sans Papiers

Verrouillage des frontières et des routes migratoires

Au début des années 2000, le gouvernement espagnol stoppe l’immigration subsaharienne et ferme l’accès aux enclaves espagnoles de Ceuta et Mellila en déployant les premiers grillages autour de celles-ci. Dès lors, et en fonction du moment et de leurs intérêts, les autorités n’ont eu de cesse de bloquer et sécuriser intensivement leurs frontières, que ce soit en construisant des murs, ou en exerçant des contrôles terrestres, aériens ou maritimes.

Migrations - Sans Papiers

Adoma remporte le marché PRAHDA et prépare l’après-CAO

Depuis l’expulsion de la jungle de Calais dans la semaine du 24 octobre 2016, plusieurs milliers de personnes ont été déplacées dans des centres d’accueil et d’orientation aux quatre coins de l’hexagonie. Ces structures temporaires sont vouées à fermer pour la plupart dans le courant de l’été. Le 28 septembre 2016, le ministère de l’intérieur lançait donc un appel d’offre pour la création de 5351 nouvelles places d’hébergement de courte durée, afin de poursuivre la politique de dispersion et de contrôle des personnes migrantes. Cet appel d’offre vient d’être remporté par la société Adoma, acteur bien établi dans le domaine de la réinsertion et du contrôle social. C’est l’occasion d’un tour d’horizon pas très réjouissant des perspectives de l’après-CAO.

Migrations - Sans Papiers

[Cévennes] Sur la fermeture du Caomie de Monoblet

Le centre d’accueil et d’orientation qui accueillait de jeunes mineurs en provenance de Calais dans la commune de Monoblet dans les Cévennes vient de fermer officiellement ses portes au 31 janvier. Les jeunes afghans qui y résidaient sont en train d’être transférés à la hâte un peu partout sur le territoire. Voici un article posant quelques questionnements, critiques et perspectives sur cette situation.

Migrations - Sans Papiers

De Kaboul à Toulouse : entretien avec un exilé du CAO de La Vache

Avant d’atterrir dans les Centre d’Accueil et d’Orientation répartis un peu partout sur le territoire français, les exilé.es ont traversé bien des épreuves. Sur la route de l’exil depuis des mois voire des années, la France n’est souvent qu’une étape de leur parcours. Mais aujourd’hui, malgré les engagements pris lors du démantèlement de la jungle de Calais, le gouvernement ne leur laisse d’autres choix que de demander l’asile dans le premier pays où iels ont donné leurs empreintes. Or celles-ci ont bien souvent été prises de force, dans des pays (comme la Bulgarie ou l’Italie) qui ne leur laissent aucune chance. Par cet entretien, nous, membres du collectif Solidarité migrant.es, avons voulu illustrer cette problématique, ainsi que celle plus générale de la migration, avec les mots d’une personne concernée.

Migrations - Sans Papiers

Chroniques d’une lutte permanente… (novembre)

Violences policières, enfermements, humiliations, conditions de vie déplorables sont le quotidien de qui traverse l’Europe en n’ayant pas les bons papiers. Ces chroniques, loin d’être exhaustives, reflètent une réalité peu dévoilée dans les médias officiels, celle de la guerre que les exilés rencontrent en Europe, celle de la volonté répressive d’empêcher celles et ceux que l’on qualifie d’« illégaux » d’entrer dans la forteresse. Elles se veulent aussi un témoin des luttes existantes menées contre les frontières, afin que celles et ceux qui se battent au quotidien pour vivre librement puissent être à minima entendu.

Migrations - Sans Papiers

Liberté pour Ahmed H. : ni frontières ni prisons !

Ahmed H. est l’une des 11 personnes à avoir été arrêtées et poursuivies suite aux affrontements qui eurent lieu à Röszke lors de la fermeture de la frontière serbo-hongroise le 16 septembre 2015. Son procès s’est tenu le 30 novembre 2016 à Szeged dans le sud de la Hongrie. Les charges retenues contre lui sont le franchissement illégal de la frontière et la commission d’acte de terrorisme. Une peine de 10 années de prison a été requise contre lui.

Migrations - Sans Papiers

Brèves de CAO : révoltes contre répressions...

Le gouvernement a judicieusement dissimulé la destruction du bidonville de Calais (et l’expulsion de ses habitant-e-s) sous le masque d’une « opération humanitaire ». Il a bien sûr pu compter sur le soutien dévoué de plus de 700 journalistes, accrédités et baladés comme au zoo. Il fallait s’assurer que les bougres filmaient bien ce qu’il fallait et qu’ils repartiraient tous, deux jours plus tard, repus d’images de migrant-e-s soulagé-e-s et reconnaissant-e-s, dont raffolent ces artisans du storytelling étatique. Sauf que le vernis s’est vite écaillé une fois les cameras remballées.

Migrations - Sans Papiers

Désolation aux frontières de l’Union Européenne : Carte des Camps 2016

Aujourd’hui comme hier, les espoirs de nombreuses personnes exilées se fracassent sur la réalité des camps fermés des États européens qui, d’une part, érigent les droits humains en étendard et, d’autre part, exigent des exilé-e-s qu’illes restent hors de l’Union européenne (UE). Au prétexte d’arrivées « massives », l’UE et ses Etats voisins n’ont cessé de renforcer leurs systèmes d’enfermement : de 2011 à 2016, la capacité totale connue des camps recensés par le réseau est passée de 32 000 à 47 000 places. Carte proposée par Migreurop, l’observatoire des frontières.

| 1 | 2 | 3 | 4 |

Publiez !

Comment publier sur Marseille Infos Autonomes ?

Marseille Infos Autonomes est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail marseille-infos-autonomes chez riseup.net