Marseille Infos Autonomes

Site collaboratif d’infos & luttes à Marseille

Infos globales

Répressions - Prisons

Des bonnes nouvelles de Christine Ribailly

Le 16 décembre c’était la réponse de la dernière demande de libération conditionnelle faite à Nantes. Surprise ! Le JAP est d’accord. Encore plus grosse surprise, le proc’ ne s’y oppose pas dans les 24 h. Bref, le mardi 20 à 9h30, j’ai la confirmation que je sors le jeudi 22 !
Alors, voilà aujourd’hui c’est fini. Ouf !
Merci à ceux qui m’ont aidée à rester debout, qui ne m’ont pas lâchée, qui m’ont écrit, qui sont venus me voir aux parlus, qui ont aidé à diffuser les infos….
Bon vent à tous et VIVE LA LIBERTÉ !
Christine

Répressions - Prisons

Violence en réunion par des policiers armés de flashball : les juges confirment.

Collectif 8 juillet
Le huit juillet 2009 à Montreuil, suite à l’expulsion d’un immeuble occupé, La Clinique, la police nous a tiré dessus au Flashball. Cinq personnes ont été touchées à la nuque, au front et à la clavicule. Joachim a perdu un oeil. Nous nous sommes constitués en collectif pour préparer le procès contre les policiers, s’organiser avec d’autres personnes blessées et enquêter sur les pratiques et les armes de la police.
Aujourd’hui, le tribunal de grande instance de Bobigny a condamné trois policiers pour violences volontaires avec arme : 15 mois de prison avec sursis et 18 mois d’interdiction de port d’arme pour le gardien de la paix Le Gall, et 7 mois avec sursis et 12 mois d’interdiction de port d’arme pour le gardien de la paix Vanderbergh et le brigadier Gallet. Aucune interdiction d’exercer n’a été retenue malgré les réquisitions du procureur.

Répressions - Prisons

De la prison ferme pour Bagui et Youssouf Traoré

Depuis la mort d’Adama Traoré et le refus de sa famille de se taire, la justice et la police s’acharnent sur les proches d’Adama. Une première manifestation pour réclamer justice avait été nassée le 30 juillet 2016 à Paris. Un seconde grande marche avait réuni plusieurs milliers de personnes le 5 novembre 2016.

Répressions - Prisons

[Mexico] Chroniques Carcérales des prisonniers du collectif Cimarron

Depuis la prison Nord de la Ville de Mexico [ReNo] Extrait du livret [ fanzine ] Anthologie des chroniques carcérales, Mexico 2016.
Le collectif CIMARRON est formé par plusieurs prisonniers en résistance de la ville de Mexico : -* Fernando Barcenas Castillo -* Gerardo Ramirez Valenzuela -* Luis Lazaro Urgell -* Sinue Rafful -* Hans Razo Alvarez -* Compa Gato Punk -* Compa Josh
Les textes de cette anthologie sont le produit de plusieurs séances informelles qui se sont tenues à l’intérieur de (...)

Migrations - Sans Papiers

Chroniques d’une lutte permanente… (novembre)

Violences policières, enfermements, humiliations, conditions de vie déplorables sont le quotidien de qui traverse l’Europe en n’ayant pas les bons papiers. Ces chroniques, loin d’être exhaustives, reflètent une réalité peu dévoilée dans les médias officiels, celle de la guerre que les exilés rencontrent en Europe, celle de la volonté répressive d’empêcher celles et ceux que l’on qualifie d’« illégaux » d’entrer dans la forteresse. Elles se veulent aussi un témoin des luttes existantes menées contre les frontières, afin que celles et ceux qui se battent au quotidien pour vivre librement puissent être à minima entendu.

Répressions - Prisons

[Nantes] L’État condamné pour un tir de LBD 40

Pierre Douillard est lycéen en 2007 quand il proteste contre la LRU. En manifestation à Nantes, il reçoit en plein visage un projectile de LBD 40. Il perd l’usage de son œil droit. C’est le premier mutilé d’une longue série par cette arme, fraîchement mise en service. En 2012, sa plainte contre le policier auteur du tir aboutit à une relaxe. Néanmoins, le bras de fer continue et le 21 octobre dernier, le tribunal administratif de Nantes examinait un recours quasiment inédit qui vise à mettre en cause la responsabilité de l’État dans les blessures provoquées par les flashballs. Un mois plus tard, le jugement est rendu et l’État est condamné. La dangerosité du LBD40 est reconnue par la justice.

Migrations - Sans Papiers

Liberté pour Ahmed H. : ni frontières ni prisons !

Ahmed H. est l’une des 11 personnes à avoir été arrêtées et poursuivies suite aux affrontements qui eurent lieu à Röszke lors de la fermeture de la frontière serbo-hongroise le 16 septembre 2015. Son procès s’est tenu le 30 novembre 2016 à Szeged dans le sud de la Hongrie. Les charges retenues contre lui sont le franchissement illégal de la frontière et la commission d’acte de terrorisme. Une peine de 10 années de prison a été requise contre lui.

Dispositifs de contrôle

Un fichage n’arrive jamais seul

On parle beaucoup du TES, le fameux « fichier des gens honnêtes. » Mais le 29 octobre dernier, un décret moins médiatisé mais non moins liberticide est entré en vigueur : il met en place un énième fichier de police, l’iGAV (Informatisation de la gestion de la Garde A Vue) ayant pour but d’entériner la collecte de données sensibles malgré les prescriptions de la loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés. Forte des arguments de « cohérence, traçabilité », et sous prétexte d’une volonté d’assurer le « suivi et le contrôle » des gardé.es à vue, sa mise en place vise à prendre la relève des formulaires papiers actuellement utilisés.

Répressions - Prisons

Vendredi première étape du procès contre le « mouvement » fiorentin - Les sentences requises : 71 années et 9 mois de prison.

Ce procès est le fruit d’une enquête ouverte par le parquet fiorentin qui en 2009 formulât l’hypothèse d’un délit d’association appliqué aux luttes politiques et sociales. L’utilisation du délit d’association a permis l’autorisation d’interceptions physiques (filatures) et téléphoniques, ainsi que le prolongement des enquêtes pendant presque deux ans, élargie (du contexte étudiant duquel elle était partie), spécifiquement à l’espace autogéré les 400 coups, à toutes les autres mobilisations intervenues sur le (...)

Logement - Squat

Dernier communiqué du Chanti Ollin, Mexcio....

Après une expulsion violente le 22 novembre dernier, les différents collectifs composant le Chanti Ollin et leurs soutiens se mobilisent devant le bâtiment (Campement, retransmission de radio, festival de l’autogestion) en attendant une opportunité de reprendre le lieu.

Migrations - Sans Papiers

Brèves de CAO : révoltes contre répressions...

Le gouvernement a judicieusement dissimulé la destruction du bidonville de Calais (et l’expulsion de ses habitant-e-s) sous le masque d’une « opération humanitaire ». Il a bien sûr pu compter sur le soutien dévoué de plus de 700 journalistes, accrédités et baladés comme au zoo. Il fallait s’assurer que les bougres filmaient bien ce qu’il fallait et qu’ils repartiraient tous, deux jours plus tard, repus d’images de migrant-e-s soulagé-e-s et reconnaissant-e-s, dont raffolent ces artisans du storytelling étatique. Sauf que le vernis s’est vite écaillé une fois les cameras remballées.

Migrations - Sans Papiers

Désolation aux frontières de l’Union Européenne : Carte des Camps 2016

Aujourd’hui comme hier, les espoirs de nombreuses personnes exilées se fracassent sur la réalité des camps fermés des États européens qui, d’une part, érigent les droits humains en étendard et, d’autre part, exigent des exilé-e-s qu’illes restent hors de l’Union européenne (UE). Au prétexte d’arrivées « massives », l’UE et ses Etats voisins n’ont cessé de renforcer leurs systèmes d’enfermement : de 2011 à 2016, la capacité totale connue des camps recensés par le réseau est passée de 32 000 à 47 000 places. Carte proposée par Migreurop, l’observatoire des frontières.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 22 |

Publiez !

Comment publier sur Marseille Infos Autonomes ?

Marseille Infos Autonomes est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail marseille-infos-autonomes chez riseup.net