Marseille Infos Autonomes

Site collaboratif d’infos & luttes à Marseille

répression

Infos globales > Contrôle social

La censure augmente en France - Entretien de Autistici avec Indymedia Nantes et Indymedia Grenoble

"Supprimez cet article sous 24h ou votre site web disparaitra de la surface d’Internet". C’est en substance le contenu d’un email reçu par les administrateurices de Indymedia Nantes et Indymedia Grenoble le soir du 21 septembre. De l’autre côté de l’écran, ceux qui ont appuyé sur "envoyer l’email" étaient les flics de l’OCLTIC (acronyme pour Office Central de Lutte Contre la Criminalité Liée aux Technologies de l’Information et de la Communication) - une équipe de cyberpoliciers à laquelle il a été accordé des pouvoirs spéciaux par Paris après l’instauration de l’état d’urgence en 2015. Derrière un sigle si long on retrouve bien sûr toujours la même merde : censure et répression, sur le web comme dans la rue. Ce qui a provoqué le courroux des commissaires Maigret du clavier était une déclaration apparue quelques heures auparavant sur le portail géré par les camarades français-e-s : la revendication d’une action de soutien à des activistes, actuellement en procès pour une manifestation remontant à mai 2016.

Infos globales > Répressions - Prisons

L’État attaque Indymedia-Grenoble et Indymedia-Nantes... Solidarité !

Après la publication d’un communiqué revendiquant l’incendie d’un garage de la gendarmerie de Grenoble dans la nuit du 20 au 21 septembre, Indymedia Grenoble et Indymedia Nantes ont été menacés par la police française. Les équipes qui administrent ces sites ont reçu des courriels de l’Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication (OCLCTIC) exigeant la dépublication sous vingt-quatre heures des articles concernés, sous peine de blocage et déréférencement des sites.

Infos locales > Répressions - Prisons

[Paris] L’Etat se venge en demandant des années de prison ferme dans l’affaire de la keufmobile cramée

Le délibéré, initialement prévu le 29 septembre à 11h, sera rendu à une date ultérieure (fixée mercredi prochain 27/09, jour où les avocats finiront de plaider de 9h30 à 13 h lors d’une ultime audience). Par ailleurs, en toute fin vers 21h30, le tribunal a eu à se prononcer sur la remise en liberté de Kara et Krem, toujours incarcérés. Elle a été refusée sous les cris d’une partie du public : "Liberté", "freedom", "courage".

Infos globales > Répressions - Prisons

Communiqué : après Indymedia Linksunten, Indymedia Grenoble et Nantes sont victimes de l’antiterrorisme

Lors de la nuit de jeudi 21 septembre, à trois heures du matin, un incendie a ravagé un hangar de la gendarmerie de Grenoble, ainsi que la cinquantaine de véhicules qui s’y trouvaient.
À treize heures, un article de revendications est publié sur Indymedia Grenoble.
Quelques heures plus tard, l’équipe du site reçoit, par personnes interposées, un courriel de l’Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication (OCLCTIC) la sommant de retirer le contenu du-dit article pour « provocation à des actes de terrorisme ou apologie de tels actes ».
Cette requête, qu’a aussi reçu Indymedia Nantes fait directement écho à l’attaque qui a eu lieu en Allemagne le 25 août dernier contre Indymedia Linksunten, attaque qui s’est soldée par la perquisition de quatre domiciles et un centre social autogéré, et ce pour des prétextes similaires.

Infos locales > Mouvements Sociaux - Insurrections

Violences sexistes et gazages de manifestant-e-s, le quotidien de lutte du SO de la CGT...

« Allez... Ecarte les jambes, pousse et respire... Respire... Les contractions vont bientôt passer ! ». C’est en ces termes qu’ un membre du service d’ordre (SO) de la CGT m’exhorte à avancer lors de la manif du 21 septembre à Marseille. Une attaque sexiste qui ouvre le bal à un gazage généralisé et à d’autres violences de la part du service d’ordre de la CGT...

Infos globales > Ecologie - Anti-industriel

Appel à rassemblements en solidarité suite aux perquisitions des opposant-e-s antinucléaires à Bure

6h20, mercredi 20 septembre : le village de Bure encerclé par les flics au petit matin, plus d’une centaine de gardes mobiles déployés dans toute la zone. Les flics ont commencé à perquisitionner la Maison de Résistance antinucléaire contre le projet d’enfouissement des déchets radioactifs ainsi qu’un un terrain habité par des opposants et trois domiciles.
Mise à jour à lire sur Manif-est.info : Construire l’autonomie partout.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |

Publiez !

Comment publier sur Marseille Infos Autonomes ?

Marseille Infos Autonomes est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail marseille-infos-autonomes chez riseup.net